Réseau d’alliances autour de Bluetooth

Mobilité

En témoigne la multiplication des alliances, la toute nouvelle technologie sans fil Bluetooth suscite l’engouement. C’est sans doute, comme l’explique National Semiconductor, parce que Bluetooth se déploiera massivement en complément du protocole WAP.

National Semiconductor vient d’annoncer un partenariat stratégique avec le danois RTX Telecom, spécialiste de la technologie de mini-réseau sans-fil Bluetooth. Thierry Lenormand, Directeur pour la France de National Semiconductor, explique : “Pour entrer dans le marché des terminaux mobiles, le problème consiste à intégrer la technologie Bluetooth sur une toute petite portion de silicium de 1 cm sur 1cm. C’est désormais chose faite avec RTX” (voir photo du prototype ci-contre). Après avoir démontré au Cebit en octobre 1999, que la bande passante d’une liaison Bluetooth (730 Kbits/seconde en théorie) suffit pour établir une communication vidéo entre un téléphone mobile et un PC ? National Semiconductor intègre alors la technologie Bluetooth à la carte PCMCIA et équipe le PC d’une antenne d’un centimètre ? la seconde phase de l’offensive technologique porte sur l’intégration de Bluetooth à la puce de silicium. Thierry Lenormand entrevoit une application immédiate : “Bluetooth facilite l’affichage des services WAP. En autorisant mon GSM à communiquer avec mon Palm, je bénéficie d’un affichage plus confortable”. Quel enjeu se dessine vraiment avec Bluetooth ? Cette technologie met en oeuvre un lien radio de faible portée pour faire dialoguer entre eux téléphones mobiles, ordinateurs de poche, PC de bureau, imprimantes, bref tout ce qui contient un peu d’électronique et qui est susceptible de transmettre de l’information. Le tout dans un rayon de 10 à 20 mètres selon l’endroit où l’utilisateur se trouve, à l’intérieur ou à l’extérieur. Avantage majeur ? Contrairement aux premiers pas effectués avec les liens infrarouges, Bluetooth ne réclame pas d’aligner ces équipements mobiles pour les faire communiquer entre eux. Thierry Lenormand, explique : “Cette bulle de communication autour de l’être humain, qu’on appelle le “personal network bubble”, représente un marché extrêmement prometteur au niveau des entreprises comme au niveau du grand public avec le réseau domestique qui se créera entre le GSM du particulier et son PC, son PDA, sa télécommande HiFi ou télé. Ce “home network” sera d’ailleurs le premier marché de Bluetooth. Il induit une forte contrainte : le prix de cette technologie sera nécessairement abordable”. Un grand nombre d’annonces de produits intégrant Bluetooth a déjà été fait lors du Congrès Bluetooth 2000 de Monte-Carlo, qui s’est terminé le 16 juin dernier (voir édition du 13 juin 2000).Selon l’accord de partenariat, National Semiconductor fabriquera et commercialisera le circuit intégré qui complètera la gamme de ses composants sans fils. Et RTX Telecom développera l’interface logicielle pour le standard international d’interconnexion Bluetooth. Les circuits intégrés Bluetooth seront basés sur CR16, l’architecture CompactRISC de National Semiconductor. CR16, le coeur technologique 16 bits intégré à l’architecture RISC (Reduced Instruction Set Computer) est conçu pour réduire la consommation électrique et les coûts associés aux solutions basées sur DSP (Digital Signal Processing) c’est-à-dire sur les solutions qui utilisent le traitement numérique des signaux (les composants DSP sont utilisés dans les cartes sons pour l’enregistrement et l’écoute, compression et la décompression, par exemple). Pour en savoir plus : * RTX Telecom* Bluetooth * Le site du Congrès de Monte-Carlo


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur