Réseaux sociaux : un investissement marketing difficile à justifier

Régulations
etude-marketing-reseau-social-usa
0 0

Aux Etats-Unis, les directeurs marketing ne seraient pas encore vraiment en mesure de démontrer l’impact des réseaux sociaux sur leurs entreprises (bonus vidéo).

Les directeurs marketing américains seraient encore majoritairement incapables de démontrer l’impact des réseaux sociaux sur l’activité de leurs entreprises.

La question du retour sur investissement des dépenses consacrées par les entreprises aux réseaux sociaux demeure sensible.

C’est le constat qui avait déjà prévalu à la création de Syndicats du marketing à la performance, en France comme aux Etats-Unis.

Et c’est encore une fois ce que révèle une étude réalisée par « The CMO Survey« , observatoire des directions marketing créé par la Fuqua School of Business, l’école de management de l’université américaine de Duke (Caroline du Nord), en partenariat avec l’AMA (American Marketing Association) et le cabinet de consulting McKinsey.

Parmi les 410 directeurs marketing américains interrogés au mois d’août par le Professeur Chris Moorman, moins d’un sur deux (49%) dit avoir réussi à prouver que les réseaux sociaux ont eu un impact sur son entreprise.

Si un peu plus d’un tiers d’entre eux (36%) affirme avoir constaté un impact qualitatif, ils ne sont que 15% seulement à évoquer des retombées mesurables en termes quantitatifs.

Conséquence logique : deux directeurs marketing américains sur trois (66%) disent percevoir une pression croissante de leur hiérarchie concernant la justification des dépenses liées aux réseaux sociaux.

Mais la tendance à la hausse continue de ces investissement ne semble pas pour autant près de s’inverser.

Les dirigeants interrogés prévoient au contraire de consacrer aux réseaux sociaux une part croissante de 6,6% à 15,8% sur les cinq années qui viennent.

Autre indication utile pour l’avenir : alors qu’elles sont déjà 60% à collecter en ligne des informations sur le comportement des consommateurs, 88,5% des directions marketing sondées comptent développer encore ce type de pratique à l’avenir.

Sur ce sujet, particulièrement sensible aux Etats-Unis, on s’étonnera d’une dernière statistique : 50% des directeurs marketing interrogés se déclarent « peu préoccupés » par la question de la protection de la vie privée des internautes.

Voir le compte-rendu en vidéo par le Professeur Chris Moorman (en anglais) :

Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Peshkova

————-

Quiz : LinkedIn, Viadéo… Etes-vous un as du réseautage ?

————


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur