Réseaux sociaux : les jeunes préfèrent Snapchat à Facebook

MarketingPublicitéSocial Media
snapchat-facebook-mobinautes-jeunes

Selon eMarketer, Snapchat reste l’app communautaire privilégiée des mobinautes jeunes. De son côté, Instagram tente de compenser le décalage de Facebook.

Que ce soit aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni, Facebook ne parvient pas à séduire les jeunes internautes et mobinautes découpés en tranches 12-17 ans et 18 – 24 ans selon le cabinet d’études eMarketer.

Les apps Snapchat et Instagram dans une certaine mesure se montrent plus attractives pour ces segments d’audience. Un constat qui n’est pas forcément inquiétant pour Facebook…en étant propriétaire d’Instagram.

La courbe globale de croissance de la base mensuelle d’utilisateurs sur Facebook reste dynamique aux Etats-Unis : le réseau social devrait être en mesure d’aligner presque 173 millions de membres d’ici la fin de l’année (+2,4%). 

Mais l’influence de Facebook se réduit sur cette tranche charnière des 12-17 ans avec une baisse de 3,4% du nombre de jeunes internautes ou mobinautes fréquentant ce réseau social (14,5 millions).

Mais la bataille des apps pour cibler les adolescents et les jeunes adultes est acharnée.

Lors d’un pointage en août par eMarketer, Snapchat se présente comme la destination la plus populaire dans la tranche 12 – 24 ans avec 40,2 millions d’utilisateurs qui se connectent au moins une fois par mois sur leurs comptes, quel que soit le terminal, entre les USA et le Royaume-Uni.

Allié à Facebook, Instagram peut-il compenser ? L’app de partage de photos et de vidéos talonne Snap dans la tranche 18-24 ans mais se trouve larguée dans la tranche inférieure (12-17 ans) : 4,2 millions d’utilisateurs contre 15,8 millions pour le leader.

« Nous percevons une migration des adolescents et des jeunes adultes vers Snapchat et Instagram. Les deux plateformes rencontrent un succès certain sur ces tranches d’âges et elles sont davantage alignées sur les moyens de communication adoptés par les jeunes, en utilisant des contenus visuels », commente Oscar Orozco, analyste senior pour eMarketer.

Du côté de Facebook, l’atout Instagram suffira-t-il à contrer l’influence de Snapchat ? Le fait de copier les fonctions de Snapchat comme les « stories » ne suffira pas pour inverser la tendance.

A moins qu’un effet de synergies entre apps de la galaxie Facebook (qui comporte aussi les messageries instantanées Messenger et WhatsApp) change la donne. Mais les autorités de régulation en charge de la protection des données personnelles pourraient mal percevoir les passerelles entre apps au sein de la sphère Facebook.

De l’autre côté du miroir, Snapchat pourrait rencontrer une barrière différente dans son développement : comment élargir sa sphère d’audience au-delà de sa cible de prédilection des mobinautes jeunes ? Des opérations de croissance externe pourraient servir de levier.

(Crédit photo : Snapchat)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur