Réseaux sociaux : la CNIL projette des contrôles de protection des données en France

Mobilité

Le président de la CNIL prône un niveau commun de protection des données entre l’Asie, l’Europe et les Etats-Unis.

Quand Alex Türk déballe un « scoop »…. A l’occasion de la plénière des Assises de la Sécurité à Monaco sur le thème de l’identité numérique, le président de la CNIL a déclaré qu’il envisageait des contrôles sur le respect de la protection des données sur les réseaux sociaux.

« Des contrôles, on en fait et tous les jours », précise-t-il. Sur l’année 2009, tous secteurs confondus, le nombre de contrôles effectués par la Commission nationale Informatique et Libertés se porte à 300.

La Commission Nationale Informatique et Libertés assure recevoir un certain nombre de plaintes d’internautes qui rencontrent des difficultés à disposer du droit de retrait des informations sur les plates-formes communautaires.

Autant dire que la bataille pourrait prendre une portée internationale avec des acteurs globaux comme Facebook.

Lors d’un point presse, le président de la CNIL a précisé la manière d’aborder les sociétés Internet concernées.

« Pour comprendre ce que les réseaux sociaux font des données, on va regarder les plaintes. Nous avons la capacité par la loi de mener des contrôles et nous allons voir la réaction des réseaux sociaux ». Alex Türk compte d’abord s’adresser aux représentants français des réseaux sociaux. « On ira plus loin si cela est nécessaire .»

« C’est un défi que l’on se lance », déclare Alex Türk. « La solution à long terme, c’est l’établissement d’un niveau commun de protection des données dans le monde. On y travaille beaucoup mais cela va être long ».

Un sujet qui devrait être abordé lors de la Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée qui se déroule du 4 novembre au 6 novembre à Madrid et à laquelle Alex Türk participera.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur