Réseaux télécoms : Completel étudierait sa mise en vente

Mobilité

L’opérateur télécoms d’entreprise aurait mandaté Morgan Stanley pour étudier
des opportunités de cession.

Un article des Echos fait ressurgir le serpent de mer de la vente de Completel, opérateur alternatif qui revendique la deuxième place sur le marché des entreprises en France, juste derrière France Télécom.

Selon Les Echos, Completel a mandaté Morgan Stanley pour étudier une vente, vraisemblablement à la suite d’une offre “non sollicitée”. Le quotidien économique fait par ailleurs remarquer qu’il avait jusqu’ici ” éconduit” ses différents courtisans (LDCom / Neuf Telecom, puis Noos-Numéricable, Bouygues Telecom?). Et que d’autres opérateurs sont régulièrement perçus comme d’éventuels repreneurs, dont Free, Telefonica et Orascom, un opérateur égyptien.

Le titre a gagné 50% en un an

Reste que le prix à payer sera élevé. La capitalisation boursière de Completel est passée de 80 millions d’euros il y a quatre ans lors de sa recapitalisation à 530 millions d’euros en fin de semaine dernière. Profitant des spéculations de rachat, le cours de l’action s’est également envolé de 50% en un an.

En ce qui concerne ses atouts, l’opérateur – créé en 1998 – dispose de son propre réseau DSL, couvrant 110 villes françaises, ce qui lui confère la troisième place en terme de couverture de la population française. Il a également déployé des boucles locales en fibre optique dans neuf grandes villes, affichant ainsi, selon lui, “le réseau en fibre optique le plus gros et le plus dense des opérateurs alternatifs français”.

Contacté par Vnunet.fr, le service de communication de Completel a indiqué ne pas avoir d’informations à communiquer au sujet de son éventuelle mise en vente.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur