Réseaux télécoms : même le leader Ericsson réduit son effectif

En Suède (siège social d’Ericsson), l’équipementier télécoms réseaux supprime 1550 postes, soit 9% de l’effectif pays.

Symantec restructuration licenciements

Bien que leader sur le marché de l’équipement télécoms réseaux, Ericsson passe en mode restructuration.

Avec la présentation des résultats financiers du troisième trimestre survenue fin octobre, un plan de réduction des coûts avait été annoncé pour prendre en compte le ralentissement de l’activité au niveau mondial et la pression exercée sur les prix de ses produits et solutions.

Cela se traduit par la suppression de 1550 postes* en Suède, ce qui correspond à 9% de l’effectif pays qui est affecté. Et à 1,5% de sa masse salariale monde (Ericsson emploie plus de 100 000 collaborateurs au global).

« Nous devons garantir que nous pouvons poursuivre notre stratégie afin de maintenir notre position dominante, d’investir dans la R&D et de satisfaire les besoins de nos clients », justifie Tomas Qvist, Directeur des ressources humaines d’Ericsson, dans un communiqué.

Fin octobre, Hans Vestberg, Président et CEO d’Ericsson, avait donné le ton sans évoquer toutefois de suppressions de postes.

Alors que la présentation des résultats du troisième trimestre montrait une baisse des ventes de 2 % par rapport à la même période l’année dernière et de 1 % par rapport au 2ème trimestre 2012, le dirigeant de l’équipementier avait pesé ses mots.

« Les solutions, la position sur le marché et les capacités dont nous disposons sont fortes. Cependant notre profitabilité n’est pas satisfaisante. Les dépenses opérationnelles pour les unités de taille comparable ont baissé de 7% au 3ème trimestre 2012 comparé au 3ème trimestre 2011 et nous voyons également une  amélioration constante dans l’exécution des projets », déclarait-il.

« Ces améliorations sont encourageantes, mais pas suffisantes. Nous continuerons d’identifier de manière proactive et de mettre en œuvre  des gains d’efficacité et de réduction de coûts additionnels. »

Mais les dégâts ne sont pas de la même ampleur que ceux subis par son concurrent franco-américain Alcatel-Lucent.

Il va supprimer 5490 postes dans le monde en 2013 (dont 1430 emplois en France).

Parallèlement, il explore des pistes pour se séparer d’actifs jugés non stratégiques (via Silicon.fr).

*Répartitions par sites géographiques touchées en Suède : Borås (40 postes supprimés), Gothenburg – Lindholmen and Mölndal (environ 200), Karlskrona (50), Kumla (106), Linköping (120), Luleå (10), Lund (15), Malmö (13), Stockholm (environ 1000).

Crédit photo  : Shutterstock.com – Copyright : kaarsten

Rédacteur en chef ITespresso.fr Lire mes autres articles
Derniers commentaires



0 replies to Réseaux télécoms : même le leader Ericsson réduit son effectif

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

06:42:28