Réservation chambres – hôtels sur Internet : mouvement de contestations en France

Marketing
centrale-reservations-hotels-chambres-internet

Des fédérations pros de l’hôtellerie ou de la restauration s’insurgent contre les pratiques dites agressives de centrales de réservations comme Booking.com.

Booking.com, Expedia.com ou Hotels.com.

Ces plateformes de réservation de chambres d’hôtel et/ou de billets d’avion reviennent souvent dans le collimateur des fédérations professionnelles de l’hôtellerie en France, qui évoquent des pratiques anticoncurrentielles.

D’ailleurs, au regard de leurs pratiques commerciales jugées exubérante (la fourchette des montants de commissions se situe dans la tranche 20 – 25% pour des hôteliers indépendants), le principal syndicat des hôteliers indépendants – UMIH – a saisi l’Autorité de la concurrence début juillet.

En attendant une décision “d’arbitrage” de cette haute autorité, les foyers de contestation se multiplient en France.

Saisie par plusieurs syndicats dont le Synhorcat (regroupant les hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs), la Commission d’examen des pratiques commerciales a fustigé certaines clauses comme la parité tarifaire ou la disponibilité des chambres.

Imposées aux hôteliers par les centrales de réservation en ligne, plusieurs conditions contractuelles seraient “frappées de nullité”.

Reuters met en avant l’exemple de la clause de “parité tarifaire” : un hôtel ne peut proposer de promotions de dernière minute et de pratiquer des tarifs inférieurs à ceux préalablement fixés avec l’agence de réservation.

La “clause de disponibilité” est tout aussi contraignante : les professionnels hôteliers sont obligés de proposer sur la plateforme de réservation au moins l’équivalent de chambres disponibles sur les autres canaux de distribution.

L’avis rendu lundi par la Commission d’examen des pratiques commerciales, rattachée au ministère de l’Économie et des Finances, est purement consultatif.

Mais Razzy Hammadi, à la fois président de cette commission et rapporteur du projet de loi sur la consommation, compte faire une jonction.

Il compte déposer plusieurs amendements lors de la deuxième lecture à l’Assemblée nationale attendue courant novembre.

“Sur les 16 milliards d’euros de chiffre d’affaires réalisés par les hôteliers français en 2012, un milliard a été reversé aux agences de voyages en ligne”, constate Didier Chenet, Président de Synhorcat.

Le syndicat professionnel rappelle qu’en octobre 2011, le tribunal de commerce de Paris avait condamné Expedia, TripAdvisor et Hotels.com pour pratiques commerciales trompeuses.

En guise de contre-poids, le club hôtelier de Nantes a lancé au printemps FairBooking, une plateforme “zéro intermédiaire” entre consommateurs et hôteliers.

Plusieurs centaines d’établissements de France s’y sont déjà affiliés.

—————————-

Quiz : Connaissez-vous l’univers le l’hôtellerie sur Internet ?

—————————

(Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Stuart Miles)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur