Restopolitan joue la fine bouche sur Internet

Cloud

La société Restopolitan lève un million d’euros auprès d’un pool d’investisseurs du Net (Marc Simoncini, Xavier Niel, Jacques-Antoine Granjon…) pour développer son service de réservation de tables dans les restaurants.

Restopolitan, service de réservation de restaurants sur Internet, vient de boucler une levée d’un million d’euros auprès d’un pool d’investisseurs et/ou d’entrepreneurs du Net : Marc Simoncini (Meetic, via son fonds Jaina Capital), Xavier Niel (Iliad-Free, via le fonds Kima Venture animé avec Jérémie Berrebi), Steve et Jean-Emile Rosenblum (Pixmania), Jacques-Antoine Granjon et Ilan Benhaim (Vente-Privée.com), Jean-David blanc (Allociné), Oleg Tscheltzoff (Amen et Fotolia), Jonathan Benassaya (Deezer) et Thomas Langmann.

Créée en 2007 par Stephanie Pelaprat (27 ans, une petite-fille de restaurateurs), Restopolitan a initialement développé un cahier de réservations électronique (table management system) pour le compte de restaurants réputés ou de chaînes hôtelières de renom (George V Paris, Joël Robuchon au Métropole Monte Carlo, Costes, Novotel, Relais et Châteaux…).

Puis, la société a étendu ses activités en fournissant un module de réservation en temps réel de tables dans 4000 restaurants à des portails (20minutes.fr, Le Point, Keldelice, Le Monde…).

Les projets de Restopolitan (17 collaborateurs) ne manquent pas : développement du programme de fidélité Restomiles, mobilité (application Windows Phone 7, iPhone et iPad) et lancement de Restoprivé.com (“premier site événementiel de ventes de menus gastronomiques” lancé le mois dernier).

Aux Etats-Unis, le modèle de Restopolitan s’appelle OpenTable (14 0000 restaurants clients, valorisation de 1,4 milliard de dollars au NASDAQ).

Il vient d’ouvrir une déclinaison de son service pour la France et dispose d’un bureau européen de supervision depuis le Royaume-Uni.

Sur son marché domestique, il peut compter sur des relais comme AOL CityGuide, Citysearch.com, Time Out New York, SFgate.com du San Francisco Chronicle, Washingtonpost.com et Yahoo.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur