Restructuration Citrix : entre spin-off et suppressions de postes

CloudEmploiLicenciementsManagementVirtualisation
citrix-restructuration
2 1

Citrix compte supprimer environ 1 000 postes et placer sa gamme de solutions GoTo (vidéoconférence, collaboration…) sous le contrôle d’une société indépendante.

La restructuration de Citrix se précise.

Le groupe américain, fournisseur de solutions de collaboration, de virtualisation et de mise en réseau, a fait le point sur les « options stratégiques » retenues par ses soins à l’issue d’une réflexion officiellement amorcée au mois de juillet, sous la pression d’un de ses actionnaires ; en l’occurrence, le fonds d’investissement Elliott Management.

Première mesure : la suppression d’environ 1 000 postes, dont certains à temps plein, notamment dans le marketing.

La charrette pourrait être plus lourde avec l’émancipation de l’offre GoTo. L’ensemble des produits qui la constituent (GoToAssist, GoToMeeting, GoToMyPC, GoToTraining, GoToWebinar, Grasshoper et OpenVoice) seront placés sous le contrôle d’une société indépendante cotée en Bourse.

Celle-ci disposera de ses propres ressources et de sa feuille de route, orientée sur la transition vers le cloud. Elle sera dirigée par Chris Hylen, actuel vice-président de la division Citrix Mobility Apps Business.

Cette opération devrait être finalisée au 2e semestre 2016, sans conséquence financière pour les actionnaires. L’entité qui en résultera pourrait, d’après les analystes, être valorisée autour de 4 milliards de dollars. À titre indicatif, la gamme GoTo a dégagé 600 millions de dollars de chiffre d’affaires entre le 30 septembre 2014 et le 30 septembre 2015.

Citrix compte allouer, en parallèle, davantage de ressources à son coeur d’activité, avec des solutions telles que XenApp, XenDesktop, XenMobile, ShareFile et NetScaler. Revers de la médaille, plusieurs produits et programmes feront l’objet d’investissement réduits. Certains seront même intégrés dans d’autres.

Citrix estime pouvoir abaisser ses coûts de 200 millions de dollars par an dans le cadre de ce plan d’économies qui représentera 65 à 85 millions de dollars de charges, hors taxes. Les suppressions de postes devraient se dérouler en deux vagues : ce mois-ci, puis en janvier 2016.

Les marchés ont froidement accueilli ces annonces : – 1,81 % pour l’action Citrix ce mardi dans les échanges d’après-Bourse sur le Nasdaq.

La déception est palpable chez ces investisseurs qui espéraient la revente de certains actifs de la société… puis éventuellement de la société dans son intégralité. Reuters, qui s’appuie sur le témoignage d’une source dite « proche du dossier », affirme que Citrix a bel et bien envisagé ce scénario, sans toutefois trouver d’acquéreur à la valeur escomptée (sa capitalisation boursière avoisine les 12 milliards de dollars).

Crédit photo : zimmytws – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur