Restructuration : Intel réduit son effectif monde de 10 %

Mobilité

Le leader mondial dans les semi-conducteurs compte supprimer plus de 10 000
postes au niveau mondial. Intel France sera touché aussi.

Après de multiples fuites diffusées dans la presse, Intel a confirmé mardi soir par voie de communiqué son plan de restructuration, qui passe par une réduction massive de ses effectifs. Le numéro un mondial des semi-conducteurs va supprimer 10 500 emplois d’ici mi-2007, soit environ 10 % de la masse salariale du groupe. Un nombre, non encore défini, de ces licenciements se traduira par des reclassement.

La restructuration intègrent les mouvements d’employés opérés ces derniers temps à travers la revente de la division signalisation à Eicon (voir edition du 18 août 2006) et processeurs XScale à Marvell (voir édition du 28 juin 2006). Ces opérations concernent respectivement 600 et 1 400 salariés. Au final, l’effectif global d’Intel sera ramené à environ 92 000 salariés en 2007. La France sera, comme les 199 divisions mondiales, touchées dans des proportions identiques. Soit une dizaine de personnes.

Cette restructuration vise à générer des économies substantielles : 2 milliards de dollars dès 2007 et 3 milliards en 2008. Elle entend répondre aux baisse de profits constatés ces deux derniers trimestres. Au deuxième trimestre fiscal 2006, le chiffre d’affaires de l’entreprise s’élevait à environ 8 milliards pour un bénéfice de 885 millions de dollars. Respectivement en baisse de 13 et 57 % par rapport à la même période un an plus tôt. Intel avait également massivement embauché avec la création de 15 000 postes dans le monde en 2005 (année faste avec un chiffre d’affaires de 35 milliards de dollars).

Avec ce plan de redressement, Intel souhaite également renforcer sa compétitivité sur le marché des puces électroniques, notamment dans le domaines des processeurs pour ordinateurs. Notamment face à son concurrent direct AMD qui, avec la gamme de processeurs Opteron pour serveur, réussit à tailler des croupières au fondeur de Santa Clara. AMD a récemment réitéré ses ambitions de s’emparer de 30 % du marché des serveurs. Dell devrait l’aider dans sa tâche puisque le constructeur texan a, ces derniers mois, confirmé l’adoption de la plate-forme AMD dans ses solutions jusqu’alors exclusivement fournies par Intel (voir notamment édition du 18 août 2006).

Vague de restructuration dans les grands groupes high-tech

“Bien que difficiles, ces actions sont essentielles pour qu’Intel devienne une entreprise plus agile et plus efficace”, justifie le PDG Paul Otellini dans le communiqué, “pas seulement pour cette année et la suivante, mais pour les années à venir.” Encadrement du personnel, marketing et services informatiques sont les départements d’Intel principalement touchées dans l’immédiat par la restructuration, aux Etats-Unis comme dans le reste du monde. En 2007, la restructuration se poursuivra dans les unités de fabrication.

Plus globalement, l’annonce d’Intel, la plus importante depuis une vingtaine d’années en matière de restructuration au sein du groupe, entre dans un contexte de rationalisation des activités de l’industrie informatique américaine ces derniers temps. En mai dernier, Sun Microsystems a décidé la suppression de 5 000 postes. A l’été 2005, IBM et HP annonçaient des plans de licenciements mondiaux touchant 14 500 employés chacun.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur