Résultats Adobe : un virage difficile vers le cloud

EntrepriseRégulations
adobe-cloud-virage

La réorientation stratégique de l’éditeur américain affecte sa rentabilité, limitée malgré les efforts déployés pour promouvoir son offre cloud.

La transition vers le modèle cloud est délicate pour Adobe.

Sur le 3e trimestre de son exercice fiscal 2014 (achevé le 29 août dernier), l’éditeur américain a généré un chiffre d’affaires de 1,005 milliard de dollars, stable d’une année sur l’autre. Mais dans le même temps, son résultat net diminue presque de moitié : en un an, il passe de 83 à 44,6 millions de dollars, soit un bénéfice de 9 cents par action – en normes GAAP ; voir la synthèse des résultats au format PDF.

En trois mois, Adobe a recruté 502 000 nouveaux utilisateurs avec son offre Creative Cloud. Un niveau de souscription inférieur aux attentes, mais qui porte tout de même la base à 2,81 millions de clients… avec désormais 547,3 millions de dollars de ventes issues des solutions cloud, contre 349,1 millions pour les produits “traditionnels”.

Croissance notable pour l’offre Adobe Marketing Cloud, qui a rapporté à elle seule près de 300 millions de dollars, couvrant notamment les dépenses en R&D, stables d’une année sur l’autre, à environ 200 millions de dollars. C’est deux fois moins que la somme consacrée au marketing avec, en ligne de mire, les petites entreprises, pour lesquelles l’investissement dans une licence de type “poste de travail” à plusieurs milliers d’euros est souvent compliquée.

Sur le trimestre, les activités ont généré 268,5 millions de dollars de cash flow. Adobe a poursuivi son programme de rachat d’actions, à hauteur de 133 millions de dollars pour 1,9 million de titres. Aucune opération de croissance externe n’a été enregistrée, si bien que la trésorerie remonte à 903 millions de dollars.

Les prévisions sont prudentes pour le 4e trimestre fiscal à boucler fin novembre, avec un CA dans la fourchette de 1,03 à 1,08 milliard de dollars. C’est sur le long terme qu’Adobe vise une amélioration de sa rentabilité : le modèle cloud allégera la stratégie retail et évitera la diffusion de logiciels sur supports physiques, tout en simplifiant la maintenance des logiciels.

Les marchés ont froidement accueilli l’annonce de ces résultats mitigés. Ce mercredi à 11h (heure de New York), l’action Adobe (ADBE), cotée sur le Nasdaq, s’affiche en recul de 4,84%, à 67,31 dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Adobe ?

Crédit photo : somchai rakin – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur