Résultats Alibaba : tout d’un GAFA ?

CloudE-commerceE-paiementMarketing
resultats-alibaba-t4-2016
2 2

À l’instar d’Amazon, Alibaba affiche des indicateurs trimestriels solides sur son cœur d’activité e-commerce et monte en puissance sur le cloud.

Alibaba l’affirme : les investisseurs devront se montrer patients pour récolter les fruits de la diversification stratégique qui s’opère actuellement entre e-commerce, cloud, médias et services.

Cette remise en contexte est nécessaire pour le géant chinois, dont les résultats trimestriels n’ont pas séduit la Bourse : – 0,10 % ce jeudi sur le NYSE après la clôture des échanges.

Sur la période du 1er janvier au 31 mars 2016 (qui correspond à la fin de l’exercice fiscal 2015-2016 décalé), le chiffre d’affaires s’établit à 24,184 milliards de yens, soit 3,26 milliards d’euros, en hausse de 39 % d’une année sur l’autre.

80 % de ces revenus proviennent des activités e-commerce en Chine : 4 % pour la vente en gros et 76 % pour la vente au détail, dont le CA augmente de 41 % sur un an, à 2,47 milliards d’euros.

Sur 12 mois glissants, Alibaba recense 423 millions d’acheteurs actifs dans le pays. Sur le seul mois de mars, 410 millions de visiteurs uniques ont été enregistrés sur les différentes applications mobiles associées à l’activité e-commerce du groupe.

Le volume de paiements traités via le système Alipay augmente en conséquence : 2,8 milliards d’euros, avec une moyenne de 5,5 millions de transactions par jour sur le mois de mars.

Toujours sur son cœur d’activité, Alibaba souligne l’amélioration de ses performances logistiques, en lien avec le réseau Cainaio Network, dont il est actionnaire à 47 %. L’accent est également mis sur la marketplace Taobao, qui « plus qu’une plate-forme de distribution, est devenue une communauté », 40 % des utilisateurs actifs se connectant au moins une fois par jour.

La contribution du cloud reste moindre dans le business d’Alibaba, mais elle progresse nettement : + 175 % de chiffre d’affaires, à 144 millions d’euros, avec 2,3 millions de clients, dont 500 000 payants.

Les initiatives prises dans le divertissement numérique et le développement d’un système d’exploitation maison expliquent la nette hausse du coût des ventes, à 39 % du chiffre d’affaires (1,29 milliard d’euros). Il faut y ajouter 481 millions en R&D, 386 millions en commercial/marketing et 314 millions de dépenses administratives.

En excluant les bénéfices associés à la revente de certains actifs ou au remboursement anticipé d’emprunts, le résultat net diminue légèrement d’une année sur l’autre : – 1 %, à 1,03 milliard d’euros – voir la synthèse au format PDF.

Pour rassurer les marchés, Alibaba s’engage à entretenir une communication financière plus transparente, notamment en matière de structure des coûts. Et d’inviter, à plusieurs reprises dans le cadre de la conférence téléphonique de débriefing avec les analystes, à la « patience », dans un contexte économique délicat en Chine.

Crédit photo : Christopher Penler – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur