Résultats Amazon : le cloud a pris de l’envergure en 2017

CloudE-commerceEntrepriseMarketing
resultats-amazon-2017

Le cloud s’affirme comme le plus rentable des segments d’activité d’Amazon, compensant les pertes liées au développement du cœur de business e-commerce.

De nouvelles instances GPU, des services cognitifs touchant notamment à la traduction et à l’analyse de vidéo, l’outil SageMaker pour créer des modèles d’apprentissage automatique… L’intelligence artificielle aura été, au 4e trimestre 2017, un moteur d’enrichissement de l’offre d’Amazon Web Services.

La branche cloud du groupe américain se distingue sur cette période par sa performance financière. Elle dégage un chiffre d’affaires sans précédent, à 5,1 milliards de dollars, pour un résultat d’exploitation en croissance annuelle de près de 50 %, à 1,354 milliard de dollars.

La tendance est similaire sur l’année 2017 : à 17,459 milliards de dollars (+ 43 %), le cloud concentre environ 10 % du chiffre d’affaires d’Amazon. Surtout, il engendre un bénéfice d’exploitation dépassant les 4 milliards de dollars (+ 39 %), quand le reste de l’activité du groupe entraîne une perte (225 millions de dollars).

Les pertes en question sont accusées à l’international, c’est-à-dire, au sens d’Amazon, l’ensemble des marchés hors États-Unis et Canada : elles y dépassent les 3 milliards de dollars, malgré un chiffre d’affaires en croissance de 23 %, à 54,297 milliards de dollars.

Les indicateurs sont plus favorables en Amérique du Nord, où Amazon dégage pour la première fois plus de 100 milliards de dollars de revenus annuels.

Le levier Whole Foods

La « distribution physique », à travers la chaîne de magasins bio Whole Foods dont l’acquisition a été bouclée l’an dernier, prend de l’importance dans l’activité de la multinationale : son C.A. sur le 4e trimestre 2017 est annoncé à 4,522 milliards de dollars.

En comparaison, les ventes en ligne dégagent 35,383 milliards de dollars (+ 17 %), hors services fournis aux marchands tiers.

En y ajoutant les offres sur abonnement (+ 47 %, à 3,177 milliards), parmi lesquelles est inclus le programme de fidélité Amazon Prime, ainsi que les « autres revenus » (+ 60 %, à 1,735 milliard), notamment de nature publicitaire, le chiffre d’affaires d’Amazon s’établit à 60,453 milliards de dollars sur le trimestre (+ 38 %) et à 177,866 milliards sur l’année.

En dépit d’une nette augmentation des coûts logistiques (21,72 milliards de dollars), le résultat net s’établit à un seuil encore jamais atteint : 3,033 milliards de dollars (+ 28 %), soit 6,15 dollars par action.

La fin d’année aura été marquée par les dix ans de la première liseuse Kindle… et par le développement de l’écosystème Alexa.

L’assistant peut désormais piloter « 4 000 appareils de 1 200 marques », affirme Amazon, qui vient d’investir dans une start-up à l’origine d’une communauté de testeurs de services vocaux.

Crédit photo : Noelas via Visualhunt / CC BY-NC-ND


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur