Résultats Amazon : le cloud plus fort que le dollar

CloudE-commerceMarketing
resultats-amazon-t3-2015
0 7

L’évolution des taux de change pèse sur l’activité d’Amazon, qui dégage néanmoins un bénéfice au 3e trimestre 2015, avec une forte contribution du cloud.

Tout comme Google et Microsoft, dont les actions cotées sur le Nasdaq ont respectivement bondi de 10,75 % et 7,87 % ce jeudi dans les échanges d’après-Bourse, Amazon a suscité l’euphorie des investisseurs avec la publication de ses résultats trimestriels.

Le groupe américain, dont la capitalisation frôle les 260 milliards de dollars, dégage un profit pour le deuxième trimestre consécutif : 79 millions de dollars, soit 17 cents par action, contrastant avec les pertes de 437 millions de dollars enregistrées un an plus tôt.

Le chiffre d’affaires ressort à 25,358 milliards de dollars, en hausse de 23 % d’une année sur l’autre (+ 30 % à taux de change constant). Il dépasse pour la première fois les 100 milliards de dollars sur 12 mois glissants.

Malgré une augmentation de plus de 10 % des dépenses d’exploitation, notamment dans la logistique et la R&D, le résultat d’exploitation est positif pour le quatrième trimestre d’affilée, à 406 millions de dollars.

L’Amérique du Nord reste la locomotive d’Amazon, avec des ventes en progression de 28 % sur un an à 15,006 milliards de dollars et un résultat d’exploitation à 528 millions. La faiblesse des principales devises face au dollar se ressent sur l’activité à l’international : le CA n’augmente que de 7 %, à 8,267 milliards de dollars, pour une perte d’exploitation de 56 millions (confer la synthèse des résultats au format PDF).

La plus forte croissance est à mettre à l’actif d’Amazon Web Services. La branche cloud du groupe réalise 2,085 milliards de dollars de chiffre d’affaires, soit 78 % de plus qu’à la même période en 2014. Et surtout, le résultat d’exploitation est multiplié par plus de quatre, à 521 millions de dollars.

C’est bientôt Noël

Le trimestre aura été marqué par cette alliance avec Accenture pour monter une équipe d’experts vouée à accompagner les entreprises dans leur transition vers le cloud. Plusieurs offres ont également été lancées : QuickSight pour le décisionnel, Snowball pour la migration de données ou encore AWS IoT pour l’Internet des objets.

Les indicateurs sont moins favorables sur les ventes de contenus « dématérialisés » (livres, musique, films, jeux vidéo, logiciels…), qui progressent de 8 % en Amérique du Nord, mais reculent de 8 % dans le reste du monde. On notera cette contribution moins importante, mais en hausse, des solutions publicitaires et des cartes de crédit « co-brandées » : + 18 %, à 249 millions de dollars.

Au cours du trimestre, Amazon a lancé quatre tablettes, dont la Fire, un modèle à 50 dollars commercialisé à l’unité ou par six sous la forme d’un pack familial.

L’assistant vocal Echo a eu le droit à des améliorations, tout particulièrement sur la prise en charge des objets connectés. Pour développer un écosystème, Amazon a financé plusieurs start-up, dont Rachio (dispositif d’arrosage intelligent) et Musaic (système audio HD sans fil).

Les prévisions pour le trimestre en cours font état d’un chiffre d’affaires dans la fourchette de 33,5 à 36,75 milliards de dollars, pour un résultat d’exploitation entre 80 millions et 1,28 milliard. Amazon prévoit, pour les fêtes de fin d’année, la création de 100 000 emplois saisonniers en Amérique du Nord et 40 000 en Europe.

Au même titre que l’offre Amazon Prime aujourd’hui disponible dans 17 villes, le marché indien fera l’objet de gros investissements. 30 millions de produits y sont actuellement référencés. La base de clients actifs a augmenté de 250 % en un an ; celle des vendeurs, de 230 %.

Crédit photo : Ken Wolter – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur