Résultats Apple : l’iPhone s’essouffle à l’approche de son 10e anniversaire

EntrepriseMobilitéSmartphonesTablettes
resultats-apple-t2-2017

L’iPhone reste le principal poste de revenus d’Apple, mais il s’en vend de moins en moins. Les services associés portent désormais la croissance de la firme.

La baisse des volumes de ventes de l’iPhone s’explique-t-elle par l’attente que suscite le prochain modèle, à l’approche du 10e anniversaire de la marque ?

C’est ce que Tim Cook, principal dirigeant d’Apple, suggère à CNBC après la publication des résultats de la firme pour le 2e trimestre de son exercice fiscal 2017 (correspondant à la période du 1er janvier au 1er avril).

Dans l’absolu, le chiffre d’affaires progresse : + 5 % d’une année sur l’autre, à 52,896 milliards de dollars*, comme en témoigne le document communiqué au gendarme américain des marchés boursiers.

Les indicateurs ne sont pas aussi favorables sur certains segments d’activité… dont l’iPhone, qui reste le principal poste de revenus, mais en panne de croissance (+ 1 %, à 33,249 milliards de dollars).

En volume, Apple a écoulé 50,763 millions d’unités sur le trimestre, contre 51,193 millions un an plus tôt. Le différentiel est encore plus net si on remonte d’une année supplémentaire : au 2e trimestre 2015, le compteur dépassait les 61 millions.

L’iPad ne se porte par mieux : outre un C.A. en recul de 12 % à 3,889 milliards de dollars, les ventes atteignent, à 8,922 millions d’unités (- 13 %), leur niveau le plus bas depuis le 2e trimestre 2011. Apple avait alors écoulé 4,69 millions de tablettes, selon les données de Statista.

Au-delà du hardware

Dynamique positive, en revanche, pour les Mac, qui dégagent 5,844 milliards de dollars (+ 14 %) à raison de 4,2 millions de machines vendues (+ 4 %). Mais la progression est, une fois encore, plus forte sur les « services » : + 18 % de revenus, à 7,041 milliards de dollars.

Apple n’entre pas dans les détails concernant ce segment qui regroupe les contenus numériques, l’offre AppleCare, le système Apple Pay, le business des licences « et autres ». Tout au plus est-il question d’un volume de transactions en hausse annuelle de 450 % et d’un million d’utilisateurs supplémentaires par semaine pour Apple Pay. L’expansion internationale – disponibilité dans 15 pays à l’heure actuelle – n’y est pas étrangère.

On n’oubliera pas les « autres produits », à savoir l’Apple TV, l’Apple Watch, la gamme Beats, l’iPod et les accessoires, qui représentent une manne de 2,873 milliards de dollars (+ 31 %).

Malgré une marge brute en léger repli (- 0,5 point, à 38,9 %) et une augmentation des dépenses en R&D (+ 11 %, à 2,776 milliards de dollars) comme des investissements commercial-marketing et frais généraux (3,718 milliards de dollars pour le tout ; + 9 %), le résultat d’exploitation est stable, à 14,097 milliards de dollars. Après impôts, le résultat net s’établit à 11,029 milliards de dollars (+ 5 %), soit 2,10 dollars par action.

En tenant compte des titres négociables, Apple dispose désormais d’une réserve de plus de 250 milliards de dollars.

* Le C.A. croît dans toutes les zones géographiques (+ 11 % sur la zone Amériques, à 21,157 milliards de dollars ; + 10 % en Europe, à 12,733 milliards ; + 4 % au Japon, à 4,485 milliards…), à l’exception de la Chine, où le recul constaté ces derniers trimestres se poursuit (- 14 %, à 10,726 milliards).

Crédit photo (Apple Store Pudong) : Apple


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur