Résultats Asus : Android ne suffit pas

ChromebookMobilitéPCPortablesPoste de travailSmartphonesTablettes
resultats-asus-2014

Mis sous pression sur le marché mobile avec la guerre des prix autour d’Android, Asus n’est pas parvenu à relever ses marges sur l’exercice fiscal 2014.

Les limites du modèle Android en termes de marges se font ressentir dans les derniers résultats financiers d’Asus.

Sur le dernier trimestre de son exercice fiscal 2014 (achevé le 31 décembre), l’industriel taïwanais a généré 4,02 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 6 % de plus qu’à la même période en 2013.

Mais le bénéfice net recule de 21 %, à 126 millions d’euros, soit environ 16 centimes par action. Si l’évolution défavorable des cours de change n’y est pas étrangère, elle n’en est pas la seule raison : d’une année sur l’autre, Asus ne parvient pas à relever sa marge brute, qui plafonne à 12,6 %.

La tendance est à la baisse sur l’ensemble de l’exercice fiscal 2014, avec un bénéfice net en repli annuel de 9 %, à 19,47 milliards de dollars taïwanais (544 millions d’euros). En revanche, la trésorerie dépasse les 2 milliards d’euros au 31 décembre, contre 1,73 milliard un an plus tôt – confer la synthèse des résultats au format PDF.

Sur le 4e trimestre, Asus a vendu plus d’ordinateurs portables (5,7 millions) que de smartphones (4,5 millions)… et de tablettes (2,8 millions). Aucune de ces deux dernières catégories de produits ne dépasse les 10 millions de livraisons sur l’année.

Les plus grosses ventes en volume sont à mettre à l’actif des cartes mères : 22 millions écoulées… mais seulement 13 % du CA, contre 59 % pour les PC (20,3 millions, hybrides compris), 9 % pour les tablettes (avec 9,4 millions de ventes) et 8 % pour les smartphones (8,5 millions écoulés).

L’activité d’Asus est encore réalisée pour l’essentiel dans la zone Asie-Pacifique, qui représente 45 % des ventes. Le reste du business est assez équitablement réparti entre l’Europe (32 %) et les Amériques (23 %). Les proportions sont similaires pour le 4e trimestre.

L’Internet des objets constituera un axe d’offensive majeur en 2015, avec des usages essentiellement grand public, à travers les équipements multimédias du salon numérique et les montres connectées (la première génération avait été dévoilée en septembre 2014 lors du Salon de l’Électronique de Berlin).

Asus cherche aussi à renforcer ses positions sur le marché mobile. Le groupe high-tech taïwanais veut dépasser les 10 millions de smartphones vendus sur l’année, dont 5 millions au 1er trimestre, grâce notamment au ZenFone, attendu pour le mois de mars dans plusieurs pays dont la France.

La gamme d’hybrides PadFone fera le pont avec l’univers des tablettes, qu’Asus compte écouler à hauteur de 17 millions d’unités en 2015. Il est donc question, au global, d’une croissance des livraisons supérieure à 50 % sur le créneau du mobile.

Les prévisions sont plus réservées pour le PC. Asus va miser sur le gaming en Europe et aux Etats-Unis, tout en communiquant sur les usages professionnels de ses PC portables, tout particulièrement à travers la gamme ZenBook Pro… et les Chromebooks (un nouveau modèle doit être lancé au 2e trimestre).

Crédit photo : littlesam – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur