Résultats BlackBerry : en attendant l’ouverture

Apps mobilesEntrepriseMobilitéOS mobilesSmartphones
resultats-blackberry-2015

BlackBerry mise gros sur l’ouverture de son écosystème pour relancer ses activités, restées dans le rouge sur l’exercice fiscal 2015.

« Le flux de trésorerie est revenu à l’équilibre au cours du 3e trimestre ». Ainsi BlackBerry ouvre-t-il la présentation de ses résultats financiers sur l’exercice fiscal 2015 conclu le 28 février dernier.

Indicateur bien moins favorable pour le groupe canadien : le chiffre d’affaires, qui baisse significativement, à 3,335 milliards de dollars, contre 6,813 milliards sur l’exercice 2014… et 11,073 milliards en 2013.

Le recul est particulièrement marqué sur la partie hardware (de 3,88 milliards de dollars en 2014, on passe 1,481 milliard en 2015), avec 8,5 millions de téléphones vendus, soit 12 millions de moins d’une année sur l’autre. Le CA des logiciels et services passe lui aussi en dessous des 2 milliards, alors qu’il dépassait les 4 milliards il y a deux ans.

L’Amérique du Nord représente une part croissante des ventes (+ 3 points, à 29,6 %), tandis que l’activité ralentit en Amérique latine (11,4 %). Mais c’est toujours en Europe qu’est réalisé l’essentiel de l’activité (43 %, dont plus d’un cinquième au Royaume-Uni).

Conjuguée à la baisse des revenus induite par la transition vers le modèle cloud, la chute du prix moyen de vente des smartphones entraîne un recul de la marge brute (48,1 %). Si bien que BlackBerry reste dans le rouge, avec 304 millions de dollars de pertes sur l’année fiscale, soit 58 cents par action.

Le groupe a néanmoins remonté la pente par rapport à l’exercice 2014, conclu sur des pertes records de 5,873 milliards (11,18 dollars par action). La baisse des dépenses aussi bien en R&D (711 millions de dollars) qu’en marketing (938 millions) n’y est pas étrangère.

Le noyau BES12

Au 28 février 2015, la trésorerie s’élève à 1,233 milliard de dollars, contre 1,579 milliard un an plus tôt. Les acquisitions stratégiques ont pesé dans la balance, à hauteur de 119 millions de dollars, dont 82 millions investis dans Secusmart (solutions de chiffrement voix et données ; opération finalisée le 1er décembre 2014) et 32 millions dans Movirtu (gestion de cartes SIM virtuelles ; absorbé le 8 septembre).

Au niveau technologique, l’exercice 2015 a été marqué par le lancement de BES12 (solution de gestion de la mobilité en entreprise), assorti de partenariats avec Google autour d’Android for Work et avec Samsung sur KNOX. BlackBerry a également annoncé que l’offre (y compris la version précédente, en l’occurrence BES10) serait progressivement déclinée en SaaS via plusieurs partenaires.

Au rang des partenariats, on notera également celui signé avec Salesforce pour connecter son CRM à BES12… ainsi que l’ouverture – annoncée en mai 2014 – du système d’exploitation BlackBerry 10 à des plates-formes tierces de gestion des terminaux mobiles (AirWatch by VMware, Citrix, IBM, SAP).

Quatre smartphones auront été lancés au cours de l’exercice 2015 : la Classic, le Passport, le Z3 et le Porsche Design P’9983. Un partenariat avec Amazon a permis d’enrichir la logithèque de BlackBerry 10 avec quelque 240 000 applications Android.

BlackBerry, qui comptait 6225 employés au 28 février, vise aussi l’Internet des objets avec IoT Platform, une offre basée sur le noyau QNX et qui cible en priorité le monde de l’automobile. Dans l’état actuel, le groupe reste toutefois prudent sur ses prévisions et s’estime “en accord” avec les prévisions des analystes. Lesquels tablent, pour l’exercice fiscal 2016, sur des pertes dans la fourchette de 8 à 13 cents par action.

blackberry-fiscal-2015
BlackBerry reste dans le rouge sur l’exercice fiscal 2015.

 

Crédit photo : Svetlana Dikhtyareva – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur