Résultats BlackBerry : patience avant l’éclaircie

Régulations
blackberry-2014-resultats

En dépit de pertes records sur son exercice fiscal 2014, BlackBerry vise toujours un retour à l’équilibre financier d’ici un an… et à la profitabilité en 2016.

La situation reste périlleuse pour BlackBerry.

Sur son exercice fiscal 2014 clos le 1er mars, le groupe high-tech canadien a enregistré une perte record de 5,9 milliards de dollars (soit 11,18 dollars par action en normes GAAP ; voir la synthèse des résultats), contre 628 millions – 1,20 dollar par action – un an plus tôt. Le chiffre d’affaires baisse de 38%, à 6,8 milliards de dollars, conséquence d’un recul d’activité dans toutes les régions géographiques : les ventes sont divisées par deux en Amérique du Nord ; par trois en zone EMEA et en Asie-Pacifique ; par quatre en Amérique latine.

Plus de la moitié des revenus provient désormais des services aux entreprises. Mais la marge brute est négative, à -43 millions de dollars. Et si la société termine l’année avec une trésorerie encore consistance (2,7 milliards, contre 3,2 milliards au 30 novembre 2013), le plan de restructuration lancé voici tout juste deux ans a pesé lourd sur ses comptes : 512 millions de dollars avant impôts. C’est significatif en rapport aux dépenses marketing (2,1 milliards) et R&D (1,3 milliard).

Outre les licenciements et la dépréciation d’actifs, BlackBerry doit composer avec un stock d’invendus – essentiellement des smartphones Z10 – qui génère 934 millions de dollars de charges. Pour autant, le nouveau CEO John Chen se satisfait des “progrès réalisés”. Il envisage toujours un retour à l’équilibre financier d’ici un an… et la rentabilité pour 2016.

La stratégie industrielle continue d’évoluer après plusieurs vagues de suppressions de postes et un remaniement du top management avec les départs annoncés de Frank Boulben (directeur marketing), de Kristian Tear (directeur de l’exploitation) et de Brian Bidulka (directeur financier). Capitalisant sur une levée de fonds de 1,25 milliard de dollars sous la forme d’obligations convertibles (dont 250 millions injectés par son principal investisseur Fairfax), BlackBerry poursuit son recentrage stratégique sur les entreprises. La fabrication de terminaux, qui n’est plus son coeur de business, fait l’objet d’un accord de sous-traitance avec le Taïwanais Foxconn.

Plus récemment, BlackBerry a trouvé un accord pour revendre la majorité de ses actifs immobiliers au Canada. Ce transfert de propriété concerne une surface globale d’environ 3 millions de mètres carrés, comprenant des terrains nus et certains bâtiments dont l’entreprise deviendra locataire. Autres ressources à court terme, un remboursement d’impôt de 700 millions de dollars et une facilité de crédit de 500 millions de dollars.

Les marchés ont froidement accueilli l’annonce de ces résultats. En fermeture de séance ce vendredi à la Bourse de New York, le titre BlackBerry (BBRY) perdait 7,07% de sa valeur, à 8,41 dollars, soit son plus faible niveau depuis le 14 janvier dernier.

blackberry-resultats-annee-fiscale-2014

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les sous-traitants des groupes high-tech ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur