Résultats Bouygues Telecom : une éclaircie venue du fixe

4GMobilitéOpérateursRégulationsRéseaux
resultats-bouygues-telecom-fixe

La santé de Bouygues Telecom reste fragile, mais son agressivité commerciale sur les offres fixes se traduit par une hausse des recrutements de clients.

Le groupe Bouygues a publié, ce vendredi 14 novembre, son bilan financier – document PDF, 10 pages – pour les neuf premiers mois de l’année 2014.

La baisse de profitabilité se confirme pour sa filiale télécoms… qui commence néanmoins à ressentir les effets d’une stratégie commerciale agressive dans le haut débit fixe. A fin septembre, Bouygues Telecom reste le FAI le moins riche en abonnés (2,319 millions), mais en a recruté 104 000 en l’espace d’un trimestre, 306 000 depuis le début de l’année et 378 000 sur les 12 derniers mois. A titre comparatif, Orange et Free ont enregistré des progressions respectives de 84 000 et 70 000 abonnés sur la période estivale.

Très certainement insufflée par la “guerre des prix” lancée sous la houlette de Martin Bouygues (avec, à la clé, du triple play à 19,99 euros par mois et de la fibre optique à partir de 25,99 euros), cette dynamique pourrait se prolonger à l’horizon 2015 avec le lancement de la Box Miami sous Android TV. Il faudra également surveiller les premiers mois d’exploitation de Netflix, le service américain de vidéo à la demande. La lundi 17 novembre marquera aussi l’extension géographique de l’offre VDSL et le passage de la fibre à 1 Gbit/s.

A cette même échéance, un “choc de simplification” sera appliqué à l’offre mobile grand public, avec l’intégration des forfaits B&You (sans mobile, sans engagement) dans le catalogue général, aux côtés des formules Sensation. A travers cette clarification, Bouygues Telecom espère notamment motiver l’adoption de son réseau 4G, utilisé pour l’heure par 22 % des clients, contre 16 % au trimestre précédent et 9 % à fin 2013.

Cette frange d’abonnés accédant au très haut débit recèle un potentiel de revenus bien supérieur : la consommation moyenne par ligne téléphonique s’élève à 2 Go de données par mois, contre 800 Mo pour l’ensemble des clients mobiles. Lesquels se compte désormais à 11,048 millions, soit 24 000 de plus qu’au trimestre précédent. Le recul du prépayé (- 23 000 utilisateurs) est compensé par la progression du parc de forfaits, qui dépasse les 10 millions de cartes SIM active (+ 47 000 en trois mois).

Les indicateurs financiers ne sont pas pour autant dans le vert : le chiffre d’affaires pour les 9 premiers mois ressort à 3,294 milliards d’euros (- 5 % d’une année sur l’autre), dont 2,915 milliards générés par l’activité réseau (- 8 %), avec un marge brute d’exploitation en repli (- 4,4 points, à 18,5 %). La contribution de Bouygues Telecom aux résultats du groupe reste toutefois importante, avec un EBITDA à 538 millions d’euros, contre 446 millions pour Colas, 353 millions pour Bouygues Construction, 113 millions pour Bouygues Immobilier et 58 millions pour TF1.

La publication des résultats annuels est fixée au 25 février 2015. Bouygues Telecom espère générer un solde “EBITDA – Investissements” proche de zéro et confirme son objectif d’économiser 300 millions d’euros par an à compter de 2016… notamment au travers d’un plan de réduction des effectifs à hauteur de 1404 collaborateurs.

bouygues-telecom-saga

Image 19 of 21

Bouygues Telecom : économie de coûts (volet 1) : les pylônes
Novembre 2012 : Bouygues Telecom cède 2166 pylônes à Antin Infrastructure Partners.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien Bouygues Telecom ?

Crédit photo : Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur