Résultats Criteo : des bases solides pour conquérir l’Asie

EntrepriseMarketingPublicité
resultats-criteo-t1-2016
0 1

Le mobile monte en puissance chez Criteo, pour qui les indicateurs trimestriels sont au vert à l’heure d’amorcer une offensive sur le marché asiatique.

Le mobile continue son ascension chez Criteo.

Il a représenté, au 1er trimestre 2016, plus de la moitié du chiffre d’affaires du fournisseur de solutions publicitaires basé entre la France et les États-Unis – déduction faite des TAC, c’est-à-dire les commissions reversées aux partenaires au titre de l’acquisition de trafic.

Une fois encore, les principaux indicateurs s’établissent au-dessus des attentes pour la société qui emploie aujourd’hui 1 970 personnes (soit 30 % de plus qu’il y a un an).

En premier lieu, les ventes, qui augmentent de 36 % d’une année sur l’autre, à 401,253 millions de dollars.

En y soustrayant les TAC, qui représentent 59,5 % de ce montant, le chiffre d’affaires s’établit à environ 162 millions de dollars. Le native advertising en représente 16 %, montant lui aussi en puissance.

Le CA est toujours réalisé pour l’essentiel dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique), à 159,405 millions de dollars. Une croissance annuelle de 21 % qui n’est toutefois pas aussi forte qu’en zone Amériques (+ 46 %, à 147,714 millions de dollars)… et qu’en Asie-Pacifique (+ 54 %, à 94,674 millions de dollars).

Surfant sur cette dynamique, Criteo prévoit de finaliser, avant l’été, l’ouverture d’une filiale en Inde, afin d’établir un point d’ancrage pour viser les marchés « mobile-first » du sud de l’Asie.

Les investissements au cours du trimestre ont été moins importants que prévu sur l’hébergement et la gestion des données. Bilan, les dépenses d’exploitation progressent moins vite que le chiffre d’affaires : + 30 %, à 116,372 millions de dollars en incluant dépréciation, amortissement et rémunérations à base d’actions.

La R&D a consommé une enveloppe sans précédent : 27,162 millions de dollars (+ 52 % sur un an). Il faut dire que les effectifs sur ce pôle ont été agrandis de 48 % en un an, contre 23 % sur la partie commerciale et opérationnelle (+ 23 % de dépenses, à 64,473 millions de dollars).

L’Ebitda ajusté, qui donne une bonne indication des performances de l’entreprise au jour le jour, s’établit à 48,843 millions de dollars, soit 12,2 % du chiffre d’affaires (contre 10,8 % au 1er trimestre 2015).

Le résultat net après impôts est de 18,527 millions (+ 36 %), soit 26 cents par action.

Les prévisions pour l’année 2016 font état d’un chiffre d’affaires en hausse de 30 à 34 % à taux de change constant, pour une marge Ebitda en croissance de 0,6 à 1 point.

L’accent sera mis sur la solution Universal Match, qui a représenté plus de 40 % du CA ex-TAC sur le trimestre. Pour rappel, elle permet la personnalisation du parcours d’achat (publicité, recommandations produits, enchères…) en identifiant les comportements des utilisateurs sur les différents canaux.

Criteo compte aussi avancé sur le mid-market, considérant n’en avoir encore conquis que 15 %.

Au 31 mars 2016, l’entreprise compte 10 962 clients (+ 40 % d’une année sur l’autre), dont 760 ajoutés au cours du trimestre.

À consulter en complément ci-dessous, l’interview de Cédric Vandervynkt. Le directeur général Europe du Sud de Criteo aborde, entre autres, le sujet du recrutement et celui des bloqueurs de publicité.

Crédit photo : Criteo


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur