Résultats Criteo : il va falloir composer avec le paramètre Apple

Poste de travail
resultats-criteo-t3-2017

Criteo s’inquiète de l’impact, sur son activité, d’une technologie qu’Apple a intégrée à son navigateur Safari dans une logique de protection de la vie privée.

Apple aura rarement été si présent dans la communication financière de Criteo.

Avant même la session de questions-réponses, le nom de la firme américaine avait déjà été cité 7 fois lors de la conférence téléphonique faisant suite à la présentation des résultats trimestriels du fournisseur de solutions de publicité numérique.

Dans l’absolu, les principaux indicateurs sont au vert sur le 3e trimestre 2017, à commencer par le chiffre d’affaires, en hausse annuelle de 33 %, à 564 millions de dollars.

Ce qui inquiète Criteo, c’est la technologie ITP (« Intelligent Tracking Prevention »).

Activée par défaut, aussi bien sur desktop que sur mobile, dans la dernière version du navigateur Safari, elle complique le cross-tracking, en d’autres termes le suivi des internautes lorsqu’ils naviguent d’un site à l’autre.

Avec ITP, les cookies ne sont utilisables à ces fins que pendant 24 heures après la dernière visite du site qui les émet. Au-delà, ils ne peuvent servir qu’à faciliter la connexion des utilisateurs.

webkit-itp
Source : webkit.org

Une menace de long terme

Criteo estime pouvoir, en l’état, minimiser d’environ moitié l’impact potentiel d’ITP.

La fonctionnalité n’ayant été lancée que le 19 septembre avec iOS 11, elle a eu peu d’impact sur la période considérée (moins d’un million de dollars de manque à gagner, en l’occurrence).

Les effets devraient commencer à se faire ressentir au 4e trimestre. Le chiffre d’affaires « ex-TAC » – c’est-à-dire déduction faite des commissions reversées aux partenaires au titre de l’acquisition de trafic – pourrait diminuer de 8 à 10 %, s’établissant dans la fourchette de 260 à 263 millions de dollars, estime Criteo.

La baisse pourrait être plus nette en 2018 (de 9 à 13 %), en envisageant que 90 % des terminaux compatibles tournent sous iOS 11 l’été prochain.

Front commun

Face à cette menace, le levier de croissance s’appelle « Commerce Marketing Ecosystem ».

L’initiative fut lancée au cours de l’été, sous l’angle de l’union des marques et des commerçants face à Amazon.

Chaque partie prenante accepte de partager des données, moyennant quoi elle peut accéder à celles que fournissent les autres membres du réseau.

Le « Shopper Graph » ainsi constitué doit faciliter le suivi des parcours des utilisateurs.

Des briques y ont récemment été greffées, en bêta. D’une part, « Customer Acquisition », pour permettre au commerçant de toucher des consommateurs qui n’ont pas encore réalisé d’achat chez lui. De l’autre, « Audience Match », qui doit permettre de relancer des acheteurs inactifs par le biais de campagnes display ciblées.

HookLogic : il reste des traces

Revendiquant 17 299 clients au 30 septembre 2017 (+ 930 sur le trimestre ; + 4 417 en un an), Criteo jongle, dans sa communication, entre des indicateurs alignés ou non sur la norme comptable GAAP.

Et cela change tout, une fois encore en rapport avec l’acquisition de HookLogic (marketing à la performance ; opération finalisée au 4e trimestre 2016 pour 250 millions de dollars).

Entre amortissements et primes en actions, le résultat net est impacté à hauteur d’environ 7 millions de dollars. Il s’établit, en GAAP, à 22 millions de dollars (+ 51 % sur un an), soit 29 cents par action.

Les effectifs de Criteo comptent désormais plus de 2 700 personnes (+ 23 %), dont environ 650 en R&D. Le portefeuille de marques comprend Microsoft, Mattel, Kellogg’s ou encore Coca-Cola.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur