Résultats eBay : une envie d’habiller la mariée ?

BourseEntrepriseRégulations
ebay-habiller-mariee

La réorganisation annoncée par eBay en parallèle de ses résultats 2014 pourrait, selon les analystes, augurer d’un rachat par un Google ou un Amazon.

eBay se prépare-t-il à passer dans le giron d’un grand groupe cherchant à monter en puissance dans le e-commerce ou le paiement électronique ? C’est ce qu’estime Wall Street. Amazon, Google et Alibaba ont les faveurs des pronostics.

Les analystes estiment qu’eBay a émis suffisamment de signaux allant dans le sens d’un rachat. Parallèlement à la présentation de ses résultats financiers, l’entreprise américaine a notamment réaffirmé son ambition d’émanciper, au cours du 2e semestre 2015, sa filiale PayPal (acquise en 2002 pour 1,5 milliard de dollars). Un compromis a été trouvé avec l’investisseur militant Carl Icahn pour que les actionnaires aient davantage de poids une fois la séparation finalisée.

Mais il y aura des démarches préalables. Par exemple la suppression, d’ici à fin mars, de 2400 postes, soit environ 7 % de la masse salariale. Une enveloppe de 100 millions de dollars sera débloquée à cet effet, avec l’objectif d’économiser 300 millions de dollars sur l’année.

Cette restructuration devra aussi donner davantage d’agilité aux différents compartiments du business. En premier lieu, la division Enterprise, qui fournit des services e-commerce aux marques et distributeurs. Considérant que “les synergies sont limitées” avec le reste de son activité, eBay envisage une revente totale ou partielle, voire une introduction sur les marchés boursiers.

Une séparation qui doit rendre la structure “plus opérationnelle”… et qui séduit les investisseurs : ce mercredi dans les échanges d’après-Bourse, l’action eBay, cotée sur le NASDAQ, s’affichait en hausse de 3,48 %, à 53,38 dollars, non loin de son plus-haut du 7 mars 2014, à 59,06 dollars.

A l’heure actuelle, c’est PayPal qui porte la croissance du groupe : son chiffre d’affaires a augmenté de 19 % d’une année sur l’autre, à 7,904 milliards de dollars. Le nombre de comptes actifs atteint désormais les 162 millions (soit 18,9 millions de plus qu’au 1er janvier 2014). Le volume de paiements traités augmente aussi : + 24 % au 4e trimestre. Sur l’année, 20 % de ces sommes ont été réglées via des terminaux (cela fait 45,6 milliards de dollars, soit 58 % de plus qu’en 2013).

Le chiffre d’affaires de l’activité Marketplace augmente moins sensiblement : + 1 % sur le trimestre (à 2,33 milliards de dollars) et + 6 % sur l’année (à 8,817 milliards). eBay prévoit un ralentissement d’activité sur le 1er semestre 2015, avant un redressement en deuxième partie d’année. Une situation imputée à des modifications SEO ainsi qu’au piratage dont l’entreprise a été victime : certains utilisateurs, invités à modifier leur mot de passe, “ne sont pas encore revenus”. Au total, ils sont tout de même 155 millions au 31 décembre 2014 (+ 14,9 millions en un an).

La division Enterprise contribue au chiffre d’affaires du groupe à hauteur de 443 millions de dollars sur le 4e trimestre (+ 9 %) et de 1,238 milliard sur l’année (+ 6 %). eBay poursuit, en parallèle, son plan de rachat d’actions, avec 1,2 milliard de dollars investi rien que sur la période automnale. Il faut dire que le groupe e-commerce dispose d’un trésor de guerre substantiel : 6,328 milliards de dollars, malgré l’augmentation de ses dépenses marketing (3,587 milliards de dollars en 2014) et R&D (2 milliards).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur eBay ?

Crédit photo : George W. Bailey – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur