Résultats Facebook : la communauté aussi mobile que la publicité

EntrepriseMarketingSocial Media
resultats-facebook-t2-2016
3 4

La migration des utilisateurs et des revenus publicitaires vers le mobile se poursuit pour Facebook, qui affiche des résultats trimestriels record.

Un million, comme le nombre de personnes qui utilisent la technologie Oculus sur leur téléphone mobile via le casque Gear VR de Samsung ; un milliard, comme le nombre d’utilisateurs se connectant au moins une fois par mois à Messenger ; deux milliards, comme le nombre de requêtes formulées chaque jour dans le moteur de recherche.

Facebook a multiplié les références chiffrées lors de la conférence téléphonique faisant suite à la publication des résultats financiers du 2e trimestre de son exercice fiscal 2016, aligné sur l’année calendaire.

En normes comptables GAAP (voir la synthèse au format PDF), le chiffre d’affaires augmente de 59 % d’une année sur l’autre, à 6,436 milliards de dollars. Il est tiré à 97 % de la publicité, le reste étant essentiellement issu des achats réalisés dans les jeux sociaux.

Tous les indicateurs sont au vert concernant la base d’utilisateurs. Le nombre de membres connectés au moins une fois par jour atteint 1,128 milliard, contre 968 millions il y a un an (+ 17 %). La croissance la plus forte est enregistrée en Asie-Pacifique : 17 millions d’utilisateurs supplémentaires, contre 3 millions en Europe, 2 millions en Amérique du Nord (États-Unis, Canada) et 15 millions dans le reste du monde.

La pub aussi devient plus mobile

Parmi ces membres, 1,033 milliard utilisent un terminal mobile (+ 22 % sur un an) ; plus de 100 millions exploitent l’application Android Facebook Lite, conçue pour une utilisation sur les réseaux mobiles proposant une bande passante limitée.

La progression est un peu moins forte pour le nombre d’utilisateurs actifs au moins une fois par mois : ils sont 1,71 milliard, contre 1,49 milliard au 30 juin 2015 (+ 15 %). Là aussi, c’est en Asie-Pacifique que la base gonfle le plus significativement.

zucky-resultats-t2-2016

Parmi ces MAU (« Monthly Active Users »), 976 millions se connectent exclusivement sur mobile. Ils étaient 655 millions il y a un an.

Cela se ressent sur les revenus publicitaires, issus à 84 % du mobile, contre 76 % il y a un an. Au global, le prix de vente moyen augmente de 9 % ; les impressions, de 49 %.

En termes de répartition géographique, l’Amérique du Nord reste la locomotive, avec un CA de 3,212 milliards de dollars (1,967 milliard il y a un an) et un revenu par utilisateur de 14,34 dollars. L’Europe suit avec un CA de 1,585 milliard et un ARPU de 4,72 dollars. Vient ensuite l’Asie-Paficique, à 1,025 milliard de CA et 1,77 dollar d’ARPU.

Dix ans de réflexion

Portées par une hausse des investissements en R&D (de 1,17 à 1,463 milliard de dollars) comme en commercial/marketing (de 626 à 899 millions), les dépenses d’exploitation augmentent de 33 %. Moins vite, donc, que le chiffre d’affaires. Bilan : la marge d’exploitation passe à 43 %, contre 31 % il y a un an.

En tenant compte d’un taux d’imposition réduit de 19 points (à 26 %), le résultat net triple presque d’une année sur l’autre, s’établissant à 2,055 milliards de dollars, soit 71 cents par action.

Lors de son entretien avec les analystes (confer la transcription ; document PDF, 25 pages), le CEO Mark Zuckerberg est revenu, entre autres, sur la technologie DeepText, qui analyse les publications dans une vingtaine de langues en s’appuyant sur des mécanismes d’intelligence artificielle.

Un projet « à longue échéance » qui s’inscrit dans une stratégie à trois volets : sous 3 ans, développer la communauté et la façon de partager du contenu ; sous 5 ans, monter des écosystèmes associant développeurs et entreprises ; sous 10 ans, créer des technologies qui connecteront toute la planète…

Crédit photo : JaysonPhotography – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur