Résultats Facebook : Mark Zuckerberg voit au-delà du mobile

Régulations
facebook-resultats-t1-2014

Alors que la croissance de Facebook reste tirée par la publicité sur mobile, le CEO Mark Zuckerberg commence à esquisser de nouvelles pistes de monétisation.

Facebook a dévoilé, pour le 1er trimestre 2014, des résultats financiers qui surpassent les attentes des marchés.

Le réseau social a généré, sur la période du 1er janvier au 31 mars, un chiffre d’affaires en hausse annuelle de 71%, à 2,502 milliards de dollars. Quasi triplé d’une année à l’autre, son résultat net s’élève à 642 millions de dollars, pour un bénéfice de 25 cents par action en normes comptables GAAP (voir la synthèse des résultats).

Désormais composée de 1,28 milliard d’utilisateurs actifs (se connectant au moins une fois par mois), l’audience progresse nettement sur mobile : 1,01 milliard d’inscrits utilisent régulièrement un smartphone et/ou une tablette pour accéder au réseau social (+34% en un an). Ce phénomène, qui compense la légère baisse des connexions depuis les plates-formes desktop, s’assortit d’une certaine tendance à la fidélisation : 802 millions d’utilisateurs – dont 609 millions sur mobile – utilisent quotidiennement Facebook. C’est 43% de plus qu’au 1er trimestre 2013.

Reflet d’un développement sur les marchés émergents où le mobile est souvent le principal moyen d’accès à Internet, 341 millions de membres se connectent exclusivement via un smartphone ou une tablette (contre 189 millions il y a un an). C’est sans compter l’audience d’Instagram et de l’application de messagerie instantanée Facebook Messenger : environ 200 millions de personnes dans les deux cas. Les statistiques présentées par le CEO Mark Zuckerberg n’incluent pas non plus les 500 millions d’utilisateurs de WhatsApp ou encore les adeptes de Paper, cet agrégateur de flux d’actualités lancé en début d’année.

En croissance de 82% sur un an à 2,27 milliards de dollars, les revenus publicitaires représentent encore 90% du CA. 59% de cette somme – soit environ 1,4 milliard de dollars – provient désormais du mobile, contre 53% au trimestre précédent… et tout juste 30% il y a un an. D’un trimestre à l’autre, les recettes générées par la vente de contenus payants, notamment les jeux sociaux, restent stables, à quelque 240 millions de dollars. Le revenu moyen par utilisateur (ARPU) demeure au-dessus des 2 dollars. Il frôle les 6 dollars aux Etats-Unis, contre 2,44 dollars en Europe.

Les dépenses augmentent également : 1,43 milliard de dollars (+32% par rapport à la même période en 2013) consacrés essentiellement à l’extension des infrastructures et au recrutement de profils techniques. Le 1er trimestre 2014 a également été marqué par les rachats successifs de WhatsApp (application mobile de messagerie instantanée, pour 16 milliards de dollars) et de l’entreprise californienne à l’origine du casque Oculus Rift, qui offre une expérience immersive et stéréoscopique dans les jeux.

A noter un remaniement imminent dans le top management : le directeur financier David Ebersman quittera son poste le 1er juin “pour retourner dans le secteur de la santé […], où il a débuté sa carrière”. Il sera remplacé par David Wehner, actuellement vice-président chargé du business développement.

Les marchés ont favorablement accueilli l’annonce de ces résultats. Ce mercredi, dans les échanges d’après-Bourse, l’action Facebook (FB), cotée su le NASDAQ, a dépassé les 63 dollars (+3,57%).

Facebook, de l'intérieur

Image 1 of 14

facebook, 1601 willow road
facebook, 1601 willow road

* Un utilisateur est considéré actif s’il réalise l’une des actions suivantes : visiter Facebook sur une plate-forme desktop ou mobile ; utiliser Messenger ; partager du contenu via un site tiers ou une application intégrée au réseau social.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’évasion fiscale des géants de l’Internet ?

Crédit image : Annette Shaff – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur