Résultats Google : l’avenir se construit grâce à la publicité

Entreprise
resultats-google-t2-2016
4 2

L’augmentation des pertes associées à la diversification des activités de Google est compensée par une nette hausse des revenus publicitaires.

Sur le plan financier, Google a de la marge pour diversifier ses activités.

On le constate dans le bilan comptable (document PDF, 10 pages) que le groupe Internet publie à l’issue du 2e trimestre de son exercice fiscal 2016, aligné sur l’année calendaire.

La hausse des revenus publicitaires compense largement l’augmentation des pertes sur le segment « other bets » – littéralement, « autres paris » – correspondant aux projets d’avenir comme Google Fiber dans les télécoms, Nest pour les objets connectés ou Verily dans le domaine de la santé.

Avec la réorganisation sous le prisme de la holding Alphabet, ce segment « other bets » fait l’objet d’une classification à part, avec un chiffre d’affaires de 185 millions de dollars (contre 74 millions il y a un an)… et une perte d’exploitation de 859 millions (contre 660 millions un an plus tôt).

Le reste des revenus est attribué à Google. Et l’essentiel provient de la publicité : 19,143 milliards de dollars, en croissance de 19 % d’une année sur l’autre. Les 2,172 milliards de dollars restants sont associés à l’exploitation de services parmi lesquels Google Cloud Platform.

Le clic paie

Sur le volet publicitaire, le CPC recule de 7 %, mais le nombre de clics augmente de 29 % ; de 37 % même sur les sites Google, qui représentent un CA de 15,4 milliards de dollars (+ 24 %), contre 3,743 milliards pour les sites partenaires, auxquels 2,623 milliards ont été reversés au titre de l’acquisition de trafic (TAC, pour « Traffic acquisition costs »).

Avec un coût des ventes dépassant les 8 milliards de dollars, la marge brute ressort à 38 % (+ 1 point) sur un CA global de 21,5 milliards de dollars (+ 21 %) tiré pour près de moitié des États-Unis (10,035 milliards de dollars).

En pourcentage du chiffre d’affaires, les dépenses d’exploitation diminuent légèrement : – 2 points, à 34 %, avec 3,363 milliards de dollars investis en R&D (+ 20 %), 2,415 milliards sur le commercial/marketing (+ 16 %) et 1,624 milliard pour l’administratif (12 %).

Avec un taux d’imposition global à 20 % (- 1 point), 167 millions de dollars de pertes administratives non rattachées à l’un des deux segments d’activité et près d’un milliard et demi de dollars associés à la dévaluation et à l’amortissement d’actifs, le résultat net s’établit à 4,877 milliards de dollars (+ 24 %), soit 7 dollars tout rond par action.

Alphabet, qui revendique 66 575 employés au 30 juin 2016 contre 57 148 un an plus tôt, a racheté 2 millions d’actions de classe C au cours du 2e trimestre, pour 1,4 milliard de dollars.

Crédit photo : rvlsoft – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur