Résultats Iliad-Free : le fixe progresse dans le sillage du mobile

EntrepriseOpérateursRéseauxTrès haut débit
resultats-iliad-free-2015
0 0

L’activité mobile représente plus de 40 % du chiffre d’affaires d’Iliad-Free sur l’année 2015. Le fixe progresse aussi, avec plus de 6 millions de clients.

Avec 5 600 sites 4G opérationnels au 31 décembre 2015 et 63 % de la population couverts contre 43 % un an auparavant, le réseau mobile de Free s’étend… et pèse de plus en plus lourd dans l’activité de la maison mère Iliad.

Le groupe de Xavier Niel a dégagé, sur l’année 2015, un chiffre d’affaire de plus de 4,4 milliards d’euros, soit 5,9 % de plus qu’en 2014 (+ 7,4 % hors terminaux). Sa marge s’améliore de 3 points, à 33,8 %, avec un Ebitda qui avoisine 1,5 milliard d’euros. Quant au résultat net, il ressort en hausse de plus de 20 %, à 355 millions de dollars.

Des chiffres qui traduisent notamment « la hausse du trafic mobile sur le réseau propre du groupe ». Une précision qu’Iliad apporte en réponse aux accusations de surexploitation du réseau Orange dans le cadre des accords d’itinérance signés en 2011.

Avec près de 1,6 million de nouveaux abonnés recrutés en 2015, l’activité mobile réunit désormais 11,7 millions de clients, pour 17 % de part de marché, au-dessus de l’objectif initial de 15 %. Le tout pour un chiffre d’affaires dépassant les 1,8 milliard d’euros (+ 13,3 % ; + 19,1 % hors terminaux).

La hausse est encore plus marquée pour le nombre d’abonnés 4G, passé de 2 à 3,7 millions en un an, pour une consommation data moyenne de 3,2 Go par mois (+ 80 % sur l’année).

Objectif fibre

Sur la partie fixe, Free recrute 270 000 nouveaux clients, portant son parc à 6,14 millions de foyers raccordés à l’Internet très haut débit (fibre comprise, donc). On peut y voir une conséquence du lancement de la Freebox mini 4K, des offres promotionnelles comme la Freebox Crystal sur vente-privee ou encore l’extension de 1 à 4 du nombre de forfaits mobiles pouvant bénéficier d’une réduction. Le revenu moyen par utilisateur se stabilise, à 34,50 euros, pour un CA proche des 2,6 milliards d’euros (+ 1,3 %).

Les investissements dans les infrastructures mobile et fixe se sont élevés à 1,22 milliard d’euros en 2015, contre 968 millions en 2014. Hors achat de licences, ils devraient légèrement augmenter en 2016, entre 1,25 et 1,3 milliard d’euros.

Le parc de sites mobiles exploités (5 991 en 4G et 6 278 en 3G au 1er mars, selon l’Agence nationale des fréquences) devrait s’enrichir de 1 500 nouveaux supports dans le courant de l’année.

Côté fibre, Free revendique plus de 200 000 abonnés FTTH pour 2,5 millions de prises FTTH (déployées par ses soins ou à travers des accords de mutualisation, comme le note Silicon.fr).

Le groupe entend accélérer ses investissements dans ce domaine. Il vise les 9 millions de prises en fibre optique à domicile pour 2018 et les 20 millions avant la fin de la décennie. Des données qui pourraient être revues selon les conséquences de la vente, ou non, de Bouygues Telecom à Orange.

Crédit photo : Christophe Lagane – Silicon.fr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur