Résultats : Iliad peut toujours compter sur Free Mobile

BourseEntrepriseOpérateursRéseaux
iliad-free-resultats-financiers
2 1

Les résultats financiers du troisième trimestre 2016 d’Iliad-Free demeurent solides. Free Mobile engrange 305 000 nouveaux clients.

Pas de trou d’air pour Iliad-Free. Le groupe télécoms de Xavier Niel affiche à nouveau des résultats sur le troisième trimestre 2016 susceptibles de rassurer les marchés financiers.

Free Mobile continue d’animer le marché avec 305 000 clients acquis. Ce qui permet d’aligner une base globale de 12,4 millions d’abonnés à ses offres mobiles (dont 5,3 millions d’abonnés en 4G) et de revendiquer une part de marché de 18% face à ses concurrents (Orange, SFR et Bouygues Telecom).

Le FAI poursuit aussi son ascension dans le fixe avec 66 000 nouveaux abonnés sur le troisième trimestre. Là aussi, la part de marché en termes de recrutement est flatteur : 30%. A fin septembre, Iliad-Free affiche 6,3 millions d’abonnés haut débit ou très haut débit.

Si « l’ARPU Freebox Revolution » (global) reste supérieur à 38 euros, le revenu moyen par abonné sur le volet haut débit et très haut débit glisse de 33,90 euros à 33,50 euros entre le T2 et le T3.

Pour doper ce volet, Free a dévoilé fin septembre une nouvelle offre audiovisuelle enrichie avec l’aide de Canal Plus (« Freebox Revolution + chaînes Canalsat Panorama ») avec, au passage, une augmentation du tarif de l’abonnement à 39,99 euros si le client ne manifeste pas d’opposition expresse. On devrait donc avoir un effet mécanique sur le revenu moyen par abonné d’ici la fin de l’année.

Sur le front des indicateurs financiers, le groupe reste dans les clous. Le chiffre d’affaires groupe se situe à 1,18 milliard d’euros en hausse de 6,5% par rapport à la période similaire de 2015. Une performance qui s’appuie essentiellement sur le canal mobile : le chiffre d’affaires trimestriel de Free Mobile s’élève à 521 millions d’euros en hausse de 12,5%. La contribution du fixe est plus faible du côté du fixe : 2,2%.

Sur les neuf premiers mois de son exercice 2016, Iliad-Free a réalisé un chiffre d’affaires de 3,48 milliards d’euros en hausse de 6,4% comparé à la même période en 2015.

Le groupe télécoms ne relâche pas son effort sur les investissements réseaux :  900 000 prises raccordables pour la fibre à domicile (FTTH) ont été déployées sur le T3. Le réseau mobile est étoffé en parallèle avec 700 sites 3G en plus (permettant de couvrir 85% de la population française) et 300 sites 4G supplémentaires (permettant de couvrir 73% de la population).

Au niveau de l’internationalisation des activités d’Iliad-Free, il faudra désormais suivre l’extension en Italie après le feu vert donné par la Commission européenne.

Le cours lliad (Free) en Bourse progressait de 0,87% en début d’après-midi (173 euros).

Free Mobile arrive dans les Antilles
A la mi-octobre, l’ARCEP a retenu la candidature d’Iliad-Free pour l’attribution de fréquences mobiles Outre-mer : Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte, Saint-Barthélemy et Saint-Martin. L’opérateur se voit attribuer l’un des trois lots comprenant des fréquences basses destinées à la 4G (fréquences 800 MHz) sur tous les territoires à l’exception de la Guyane, précise un communiqué. En ce qui concerne les zones Réunion et Mayotte, le groupe télécoms s’est associé avec la société Telco OI (dont il est co-actionnaire avec le Groupe Axian, ex-Hiridjee), qui opère déjà un réseau mobile 2G/3G. D’autres opérateurs comme Orange Caraïbe, SRR, Digicel AFG, ZEOP Mobile, Outremer Telecom ont été également été sélectionnés dans le cadre de cette attribution sous la supervision de l’ARCEP. Mais les zones d’influence par territoires Outre-Mer sont à distinguer.

 

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur