Résultats Intel : une marge plus confortable dans l’élan de l’IoT

ComposantsEntreprisePoste de travail
resultats-intel-t3-2016
3 4

Croissance notable pour la division IoT d’Intel. Le groupe améliore nettement sa marge brute tout en poursuivant sa restructuration.

Hausse des volumes de semi-conducteurs livrés, baisse des coûts de production sur le 14 nm, diminution des charges associées à l’intégration d’Altera… Autant de facteurs auxquels Intel impute la nette croissance de sa marge brute.

Celle-ci s’élève à 63,3 % sur le 3e trimestre 2016, contre 58,9 % un an plus tôt. Elle s’établit à 9,983 milliards de dollars, sur un chiffre d’affaires en progression d’environ 9 % d’une année sur l’autre, à 15,778 milliards*.

Le « Client Computing Group », qui associe les SoC et les solutions de connectivité qu’Intel destine aux PC, aux tablettes et aux téléphones, reste le principal poste de revenus, à 8,892 milliards de dollars (+ 5 %), pour un résultat d’exploitation en croissance de 37 % (3,327 milliards). C’est difficile sur la partie desktop (- 6 % de composants vendus) ; moins sur les notebooks (+ 4 %, avec un prix moyen en hausse de 3 %).

Le « Data Center Group » est lui aussi au vert, tout du moins en termes de chiffre d’affaires : + 10 %, à 4,452 milliards de dollars. Le résultat d’exploitation, lui, affiche un léger repli (- 1 %, à 2,11 milliards), tandis que le prix moyen des composants continue de diminuer (- 3 %).

La division IoT reste une source minoritaire de revenus, mais la progression s’accélère : + 19 % de CA (689 millions de dollars), pour un résultat d’exploitation de 191 millions (+ 27 %).

Le « Non-Volatile Memory Solutions Group », chargé des puces NAND intégrées essentiellement dans des SSD, n’affiche pas la même santé : 134 millions de dollars de perte d’exploitation, sur un CA qui stagne, à 649 millions.

Restructuration inside

Pas encore d’élément de comparaison pour le « Programmable Solutions Group », né avec l’acquisition d’Altera. On soulignera cependant que les revenus progressent rapidement, atteignant 425 millions de dollars.

Reste le « Security Group », issu du rachat de McAfee… et qui a glissé, au niveau du bilan comptable, dans la partie « actifs à vendre », avec une valorisation estimée à 5,1 milliards de dollars. Sur le trimestre, il dégage un bilan positif : 537 millions de dollars de CA (+ 6 %) pour un résultat d’exploitation de 115 millions (+ 19 %).

Il y a aussi cette restructuration, qui se poursuit avec des charges non négligeables de 372 millions de dollars. Sur le trimestre, Intel s’est séparé de près de 1 000 employés.

Si la masse salariale se réduit, ce n’est pas le cas des dépenses d’exploitation : + 5 % en R&D (3,069 milliards de dollars) comme sur le commercial, marketing et administratif (2,006 milliards).

Le résultat net après impôts ressort toutefois en croissance de 8,6 %, à 3,378 milliards de dollars, soit 69 cents par action.

* À noter que le revenu différé – facturé, mais non encore perçu – atteint 1,724 milliard de dollars, près de 90 % provenant de la fourniture de semi-conducteurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur