Résultats Lenovo : quelques ratures dans la marge

MobilitéPCPoste de travailSmartphonesTablettes
lenovo-resultats-t1-2015

Malgré l’intégration de Motorola Mobility et des serveurs x86 d’IBM, Lenovo a peiné à optimiser ses marges lors de son exercice fiscal 2014-2015 décalé.

Le 31 mars dernier, Lenovo bouclait son exercice fiscal 2014-2015 décalé.

La plupart des indicateurs sont au vert dans le bilan financier que l’industriel chinois a publié ce 20 mai. Mais les revenus n’augmentent pas aussi rapidement que les volumes de ventes… et les marges diminuent sur plusieurs segments stratégiques.

Dans l’absolu, le chiffre d’affaires global du groupe progresse de 20 % d’une année sur l’autre, à 46,3 milliards de dollars. Il n’en va toutefois pas de même pour le résultat net, simplement stable sur un an (de 817 à 829 millions de dollars), avec un bénéfice par action en léger recul vu la répartition actuelle du capital : 7,77 dollars, soit 11 cents de moins que sur l’exercice 2013-2014.

L’intégration des activités de Motorola Mobility (racheté pour 2,9 milliards de dollars auprès de Google) se fait positivement ressentir sur les résultats : Lenovo revendique la 3e place mondiale sur le marché des smartphones, avec 76 millions d’unités livrées, dont 18,7 millions sur le dernier trimestre.

La Chine représente encore 59 % des volumes de smartphones écoulés, mais l’offre se développe à l’international : 31 millions d’exemplaires vendus, contre un peu moins de 7 millions sur l’exercice précédent.

C’est plus compliqué sur les tablettes : le compteur en est à 12 millions, soit 5,1 % du marché en volume. Et Lenovo ne communique pas sur la valeur dégagée, à l’heure où les prix baissent… et avec eux, les marges.

Si le Mobile Business Group, qui regroupe téléphones, tablettes et téléviseurs connectés, dégage 2,8 milliards de dollars de CA sur l’année fiscale 2014-2015, c’est bien le PC qui porte l’activité de Lenovo, avec 7,2 milliards de dollars rien qu’au dernier trimestre (13,3 millions d’unités vendues en comptant les tablettes Windows).

La dynamique est comparable sur l’année : le PC concentre 63 % du chiffre d’affaires du groupe, avec plus de 60 millions de ventes (+ 5 millions en un an) et 19,5 % du marché mondial (+ 1,8 point). Pour autant, la marge d’exploitation ne décolle pas, à 5,3 %.

Les perspectives de croissance sont plus importantes sur le segment Entreprise (serveurs, stockage, logiciels, services), qui a représenté 9 % du CA en 2014-2015, avec environ 600 000 serveurs vendus. En attendant que l’intégration de la division serveurs x86 d’IBM soit finalisée, c’est la marque ThinkServer, destinée aux PME, qui connaît la plus forte croissance en valeur : + 49 % sur un an.

A noter que la Chine n’est plus le principal poste de revenus : 3,1 milliards de dollars de facturations, contre 3,6 milliards pour les Amériques (+ 85 % d’une année sur l’autre)… ou la marge d’exploitation est toutefois quasi nulle – elle baisse même légèrement en Europe, malgré la percée des smartphones Lenovo.

Crédit photo : olegganko – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur