Résultats LinkedIn : une base solide pour monter sur le marketing

MarketingPublicitéSocial Media
resultats-linkedin-t1-2016
1 37

Les solutions marketing prennent de l’importance dans l’activité de LinkedIn, dont les résultats trimestriels ont séduit la Bourse.

Les signaux adressés par LinkedIn à l’issue du 1er trimestre 2016 ont trouvé un écho favorable en Bourse : + 8,17 % ce jeudi après la clôture des échanges à Wall Street.

En dépit d’un résultat net toujours dans le rouge, les investisseurs se seront figuré la hausse du chiffre d’affaires : + 35 % d’une année sur l’autre, à 860,65 millions de dollars.

Les solutions de recrutement et de formation ( « Talent Solutions ») restent le principal poste de revenus, à 557,647 millions de dollars (+ 41 %). La plate-forme de cours lynda.com, acquise l’année dernière, y contribue à hauteur de 55,256 millions de dollars.

Les ventes augmentent aussi sur la partie « Marketing Solutions » : + 29 %, à 154,147 millions de dollars, dont 56 % provenant de l’offre Sponsored Updates (+ 80 % sur un an). La dynamique est moins favorable sur le display : – 30 % de CA.

Le segment des abonnements payants (« Premium Subscriptions ») est celui qui progresse le moins vite : + 22 %, à 148,856 millions de dollars, dont 40 % pour les services destinés aux équipes commerciales.

Plus de dépenses…

Les États-Unis concentrent, comme il y a un an, 61 % du chiffre d’affaires de LinkedIn, à 526,641 millions de dollars. L’activité progresse à peu près aussi rapidement en région Europe – Moyen-Orient – Afrique, avec 217,601 millions de dollars.

Le coût des ventes – hors dépréciation et amortissement – augmente lui aussi, mais moins rapidement que le chiffre d’affaires. De 32 % en l’occurrence, à 117,528 millions de dollars. Quant aux dépenses en commercial/marketing, elles dépassent pour la première fois les 300 millions de dollars en un trimestre (voir la synthèse des résultats au format PDF).

L’Ebitda ajusté, qui donne une bonne indication des performances de l’entreprise au jour le jour, s’établit à 222 millions de dollars, soit 26 % du chiffre d’affaires. Mais en normes comptables GAAP, qui tiennent notamment compte des rémunérations à base d’actions, le résultat net est dans le rouge : 45,316 millions de dollars de pertes, soit 35 cents par action, contre 42,439 millions perdus au 1er trimestre 2015.

LinkedIn estime que les investissements devraient peser moins lourd sur son activité à partir de fin 2016, lorsque les datacenters ouverts dans le cadre du plan stratégique annoncé en 2014 seront pleinement opérationnels.

… et d’utilisateurs

Parmi les autres indicateurs dans le vert, on relèvera la hausse du nombre de membres : 433 millions au 31 mars 2016, soit 19 % de plus qu’un an auparavant. Le nombre de visiteurs uniques par mois progresse également, de 9 %, à 106 millions, dont 61 millions s’étant connectés au moins une fois sur mobile.

Selon LinkedIn, l’engagement a « significativement augmenté » (sur des métriques comme les recherches, les partages, les messages envoyés et le trafic envoyé vers des services partenaires) avec la refonte de l’application mobile effectuée dans le cadre du projet Voyager.

Le trimestre a été marqué par la décision du CEO Jeff Weiner de donner, comme son homologue Jack Dorsey chez Twitter, une partie de ses actions à ses salariés. Plus précisément les titres gratuits qui devaient lui être attribués au titre de l’année 2015.

LinkedIn a aussi posé, voilà quelques semaines, la première brique de sa plate-forme Audience Match destinée à affiner le ciblage des campagnes publicitaires afin d’en aligner plus efficacement l’exécution sur celle des équipes commerciales.

Les prévisions pour l’année 2016 font état d’un chiffre d’affaires dans la fourchette de 3,65 à 3,7 milliards de dollars (+ 22 à + 24 %), pour un Ebitda de 985 millions à 1,005 milliard, soit 27 % de marge.

Crédit photo : GongTo – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur