Résultats LinkedIn : le champ des possibles s’élargit pour Microsoft

EntrepriseMarketingPublicitéSocial Media
resultats-linkedin-t3-2016
2 13

LinkedIn affiche une progression sur l’ensemble de ses segments d’activité. La base d’utilisateurs continue de croître… comme les métriques d’engagement.

LinkedIn le réaffirme dans le formulaire 10-Q communiqué ce jeudi au régulateur américain des marchés financiers pour faire état de ses résultats trimestriels : il est toujours question d’obtenir, avant la fin de l’année, la validation définitive du passage dans le giron de Microsoft.

Sur le volet comptable, la société dirigée par Jeff Weiner affiche, pour la période du 1er juin au 30 septembre 2016, un chiffre d’affaires en hausse annuelle de 23 %, à 959,787 millions de dollars.

Le segment « Talent Solutions » s’affirme un peu plus comme le principal poste de revenus : + 24 %, à 622,693 millions de dollars, soit 65 % du CA global (+ 1 point), avec une nette progression (+ 62 %, à 66,684 millions) de la partie « Learning & Development », constituée des solutions de formation montées grâce à l’acquisition de Lynda.com.

Les solutions marketing affichent une dynamique comparable : + 26 %, à 175,477 millions de dollars. Les contenus sponsorisés (64 % des ventes) compensent la chute du display.

La croissance est moins importante du côté des abonnements premium : + 17 %, à 161,617 millions de dollars pour les quatre types de comptes disponibles (recherche d’emploi avec Job Seeker, recrutement avec Recruiter Lite, « booster d’activité professionnelle » avec Business Plus, « social selling » avec Sales Navigator).

Les États-Unis restent la locomotive de LinkedIn, avec un CA de 588,165 millions de dollars (+ 21 %). Mais c’est en Asie-Pacifique que la croissance est la plus forte : + 33 %, à 85,794 millions de dollars, tandis que la zone EMEA en est à + 26 % (235,23 millions).

La tribu s’agrandit

Pour ce qui est du nombre de membres, le compteur continue d’augmenter : ils sont 466,937 millions au 30 septembre 2016, contre 396,254 millions un an plus tôt. Là aussi, la progression en Asie-Pacifique est sans égale : + 34 %, avec 105,815 millions de comptes ouverts, contre 148,208 millions en EMEA (+ 16 %) et 133,839 millions aux États-Unis (+ 9 %).

Qu’en est-il en termes d’usage ? LinkedIn fait état, sur le trimestre, d’une moyenne de 106,457 millions de visiteurs uniques par mois (+ 6 %), dont 64,833 millions connectés au moins une fois sur mobile (+ 18 %). Le nombre de pages vues augmente en parallèle, et plus significativement (+ 27 %).

Au 30 septembre 2016, la maison LinkedIn compte 10 113 employés. L’effectif a crû de 9 % en un an et avec lui, les coûts d’activité : 119,772 millions de dollars, soit 12 % du chiffre d’affaires, en incluant les dépenses associées à la production, l’infrastructure, le support client, l’hébergement, la publicité, les royalties ou encore la gestion des paiements électroniques.

Les dépenses d’exploitation progressent plus nettement : + 17 % en commercial/marketing (311,222 millions de dollars), + 22 % sur le développement produit (246,423 millions) et + 17 % pour les dévaluations et amortissements d’actifs, notamment les logiciels et le matériel informatique.

Au final, le résultat d’exploitation est positif, à 23,045 millions de dollars, contrastant avec les pertes de 36,381 millions de dollars affichées il y a un an. Avec un taux d’imposition moyen de 29 %, le résultat net s’établit à 9,113 millions de dollars, soit 6 cents par action en normes comptables GAAP.

Titres négociables inclus, la trésorerie de LinkedIn se monte à environ 3,4 milliards de dollars, contre 3,1 milliards à fin 2015.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur