Résultats Microsoft : dur dur d’intégrer Nokia

CloudMobilitéPoste de travail
resultats-microsoft-t1-2015

Les charges liées à l’intégration des activités Terminaux et Services de Nokia pèsent sur les finances de Microsoft, qui progresse toutefois fortement sur le cloud.

Une capitalisation boursière de 352 milliards de dollars avec un titre en hausse de 3,35 % après la clôture des échanges ce jeudi sur le Nasdaq : Microsoft semble avoir séduit les marchés en publiant le bilan financier du 3e trimestre de son exercice fiscal 2015 décalé.

Dans l’absolu, le chiffre d’affaires augmente de 6 % d’une année sur l’autre – à 21,279 milliards de dollars – et surpasse les attentes des analystes. Mais la marge brute est tout juste stable… et le bénéfice net chute à 4,985 milliards de dollars, soit 61 cents par action en normes comptables GAAP (voir la synthèse des résultats).

Microsoft impute cette baisse à un dollar fort (à taux de change constant, le CA aurait été supérieur de 534 millions de dollars), mais aussi au plan de restructuration annoncé en juillet 2014 ainsi qu’à l’intégration des activités Terminaux et Services de Nokia. Des charges de 190 millions de dollars ont été retenues à ces deux derniers titres.

On s’aperçoit cependant que les smartphones Lumia, hérités du rapprochement avec Nokia, ne sont pas rentables sur le trimestre : 4 millions de dollars de pertes, malgré 8,6 millions d’unités écoulées, pour des facturations à hauteur de 1,397 milliard de dollars. Ce dernier indicateur est lui-même en recul : il avait dépassé les 2 milliards de dollars sur les deux précédents trimestres.

La marque Lumia est intégrée dans la division « Devices and Consumer », dont les ventes ressortent à 8,953 milliards de dollars (+ 8 % sur un an). On notera la nette progression de l’activité liée aux tablettes (+ 44 %, à 713 millions de dollars) et la hausse du nombre de souscriptions à Office 365 « Consumer » : 12,4 millions de clients, soit 35 % de plus en trois mois.

Microsoft peut également compter sur les revenus publicitaires issus de son moteur de recherche (+ 21 % pour le search), lequel a dépassé les 20 % de part de marché aux Etats-Unis.

En revanche, les revenus associés aux licences Windows enregistrent un repli : – 19 % pour les licences de type Pro et – 26 % pour les autres. L’atonie du marché des PC n’y est pas étrangère. La tendance se dessine d’ailleurs depuis plusieurs trimestres.

Autre segment en difficulté : les licences « traditionnelles » d’Office : – 2 % pour le chiffre d’affaires, compensé néanmoins par des ventes plus que doublées (+ 106 %, à 6,3 milliards de dollars sur les 12 derniers mois) pour le cloud (Office 365, Azure, Dynamics CRM Online…). Les indicateurs sont également au vert pour les offres serveur : + 12 % de chiffre d’affaires pour Windows Server, System Center Server, SQL Server et consorts.

Microsoft maintient le rythme en R&D, avec des investissements qui frôlent les 3 milliards de dollars. La part accordée au marketing augmente également, à 3,709 milliards. La firme dispose encore d’un trésor de guerre de 7,414 milliards de dollars. Elle a, au cours du trimestre, consacré 7,5 milliards de dollars au rachat d’actions et au versement de dividendes.

Crédit photo : drserg – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur