Résultats Netflix : le chantier ne fait que commencer à l’international

Entreprise
resultats-netflix-t4-2016

À l’issue d’une année 2016 marquée par l’ouverture quasi globale de sa plate-forme à l’international, Netflix reste lucide sur le chemin qui reste à parcourir.

« Il reste beaucoup à faire* pour rendre Netflix aussi populaire à l’étranger qu’aux États-Unis ».

C’est sur ces termes que la plate-forme SVoD conclut la lettre adressée à ses actionnaires pour faire état de ses résultats financiers sur le 4e trimestre 2016.

L’année écoulée aura permis de franchir une première étape dans la stratégie d’internationalisation : l’ouverture effective de Netflix dans plus d’une centaine de pays, à l’exception notable de la Chine.

Reste désormais à recruter des abonnés. Dans l’absolu, la dynamique est déjà enclenchée : 47 % de la base clients se trouve désormais hors des États-Unis (44,4 millions sur un total de 93,8 millions, en comptant les utilisateurs qui sont sur l’offre gratuite).

Croissance(s) à deux chiffres

En un trimestre, Netflix a engrangé plus de 7 millions de nouveaux souscripteurs. Le chiffre d’affaires s’en ressent : il atteint 2,478 milliards de dollars (+ 36 % d’une année sur l’autre) en tenant compte des 127 millions de dollars dégagés par l’activité de location de DVD et Blu-ray par voie postale aux États-Unis.

Sur la partie streaming, le C.A. enregistre une progression annuelle de 40 %, à 2,351 milliards de dollars. Le coût des ventes augmente en parallèle, mais moins sensiblement : + 32 %, à 1,654 milliard de dollars.

Croissance du même ordre pour les dépenses d’exploitation : + 27 % en marketing (285 millions), + 24 % en R&D (225 millions)… et + 46 % pour les frais généraux et administratifs (+ 46 %).

Le résultat d’exploitation s’établit à 154 millions de dollars, contre 56 millions sur le 4e trimestre 2015. Après impôts, Netflix dégage un résultat net de 67 millions de dollars (+ 55 %), soit 15 cents par action. La multinationale estime que l’évolution des taux de change (dollar fort) lui a été défavorable à hauteur de 22 millions de dollars.

Penser local

Le marché américain reste le principal poste de revenus : + 27 % de C.A. pour le streaming, à 1,403 milliard de dollars. Le panier moyen est en progression de 15 % sur une base qui avoisine désormais les 50 millions de membres.

La hausse des revenus est plus importante à l’international (+ 67 %, à 948 millions de dollars), mais l’activité n’est toujours par rentable : – 67 millions de dollars, soit une marge d’exploitation de – 7 % (+ 12,2 points, tout de même).

L’équilibre pourrait provisoirement être atteint sur le trimestre en cours, mais il ne faudrait pas y compter pour l’année 2017 dans son ensemble. Notamment au regard des 6 milliards de dollars que Netflix prévoit d’investir dans la production de « contenus originaux ».

* Netflix n’oublie pas de mentionner l’offensive globale d’Amazon Prime Video, le leadership pour l’heure incontesté de YouTube en termes de consommation de vidéos, la montée en puissance de Facebook et les rumeurs qui prêtent à Apple l’intention d’ajouter de la (S)VoD à Apple Music.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur