Résultats Orange : “Bonne résistance des activités mobiles en France”

Régulations

Le business du groupe télécoms est “stable” dans le monde avec une dynamique sur les pays émergents. En France, les services mobiles tiennent le coup malgré la concurrence.

Orange garde le cap malgré un “contexte macro-économique difficile”.

En présentant les résultats du 1er semestre 2012, Stéphane Richard, P-DG du groupe télécoms, a a déclaré que le déploiement de la fibre et de la 4G vont se poursuivre.

Les investissement dans ce domaine vont même “s’accélérer” (un montant global de 2,4 milliards d’euros est consenti).

Selon le communiqué, le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 21,843 milliards d’euros au 1er semestre 2012 (à -0,1% par rapport au 1er semestre 2011). “stable à base comparable et hors mesures de régulation.”

Mais c’est une baisse de 1,9% en prenant en compte les “variations à base comparable”.

Parmi les autres indicateurs financiers, “l’EBITDA retraité” se situe à un peu de 7 milliards d’euros, “grâce à la maîtrise des coûts commerciaux et aux résultats du plan [d’économie] Chrysalid”.

Le résultat net passe en-dessous de la barre des 2 milliards d’euros (1,909 milliard d’euros au 1er semestre 2012 contre 2,095 milliards d’euros à la même période l’an dernier.

L’effort pour réduire l’endettement est constant: il baisse de 1,154 milliard d’euros par rapport à fin décembre 2011 pour revenir à 31,177 milliards d’euros à fin juin.

En France, le chiffre d’affaires est en baisse de 2,0% (-4,5% en considérant les variations à base comparable). C’est la deuxième de ligne de business en recul après le segment “entreprise” (-2,6%) qui “limite l’érosion”. Alors que la croissance se poursuit en Espagne (+4,8%) et dans les pays émergents (Afrique, Moyen Orient) à 6,2%.

Parmi les éléments de business pour le marché domestique, Orange stabilise sa part de marché dans le mobile (38,1%, – 0,2 point par rapport à fin mars).

Après la déferlante Free Mobile, l’offre concurrente à bas prix Sosh de l’opérateur gagne à nouveau des clients (367 000 clients au 30 juin 2012).

L’offre quadriplay Open a séduit 2,1 millions de clients (1,7 million à la fin du premier trimestre).

“Les pertes nettes de clients ont été divisées par 4 au 2ème trimestre par rapport au 1er trimestre, pour s’établir à  155 000, avec un retour à la croissance de la base-clients contrats grand public au mois de juin (+27 000)”.

Stéphane Richard évoque “la bonne résistance des activités mobiles en France, en nette amélioration par rapport au premier trimestre, avec un retour à une croissance de notre parc de clients forfaits au mois de juin.”

Parallèlement, sur les services haut débit fixes, l’opérateur affiche une hausse de 5,6% sur le semestre et estime monter en puissance avec “une part de conquête ADSL estimée à 24% au 2ème trimestre” (contre 21,2% en début d’année).

La base globale clientèle du groupe évolue dans le bon sens: 224,2 millions (+3,6% par rapport au premier semestre 2011).

Le nombre de clients des services mobiles (hors MVNO) augmente de 6,2% (165,7 millions de clients). En France, l’opérateur recense désormais 19,152 millions d’abonnés à un forfait mobile (+0,7% sur un an).

Une formule qui concerne 72,8% de la base-clients mobile (le reliquat concerne les offres pré-payées).

C’est toujours en France qu’Orange se montre le plus offensif pour attirer de nouveaux clients pour ses services d’accès haut débit fixe: 14,7 millions de clients (+ 4,7% sur un an. Soit 654 000 clients supplémentaires (378 000 en France).

L’offre TV numérique (IPTV et satellite) en Europe a séduit 5,5 millions de clients (+19,7% soit 908 000 clients supplémentaires sur un an).

En termes de localisation géographique, on les principalement en France et en Pologne, en Belgique et en Slovaquie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur