Résultats : Orange persévère pour gagner des clients en France

4GBourseEntrepriseMobilitéRégulations
resultats-financiers-orange-T3-2013

Malgré des résultats financiers globaux mitigés, le branche française d’Orange parvient à décrocher un “niveau de ventes nettes record depuis 3 ans”.

Le groupe Orange a du mal à se stabiliser.

Entre la concurrence (dynamisme d’Iliad-Free), les contraintes règlementaires (comme la baisse des terminaisons d’appel en Europe) et les turbulences dans le secteur télécoms, le quatrième opérateur européen essaie de conserver une certaine sérénité.

Au troisième trimestre, le chiffre du groupe Orange a baissé de 4% (10,162 milliards d’euros).

Avec une baisse de 5,6% de son CA (4,98 milliards), la France se situe dans le peloton des mauvais élèves avec la Pologne (- 7,9% pour 752 millions) et surtout la Belgique (- 10,1%, 332 millions).

Globalement, l’Europe recule de 2,7% tandis que l’Afrique et le Moyen-Orient progressent de 4,1%

L’excédent brut d’exploitation “retraité” (EBITDA, résultat brut moins la totalité des frais généraux) du groupe s’établit à 3,366 milliards d’euros (-7 % par rapport à la même période l’an passé) sur fond de programme d’économie et de baisse des coûts d’exploitation.

Au troisième trimestre 2013, Orange compte 232,5 millions de clients dans le monde. Une hausse de +2,1% portée par les offres mobiles en Europe (+1,1%) tandis que les abonnements haut débit (+190 000 clients) compensent le recul de la téléphonie analogique (RTC), note Silicon.fr.

Néanmoins, Stéphane Richard, P-DG du groupe, trouve une consolation dans les résultats financiers nuancés : la “capacité à faire croître notre base-clients dans les trois pays clefs du Groupe (France, Pologne et Espagne) tout en maîtrisant le mouvement général de baisse de la valeur”.

En France, le patron d’Orange se montre ravi du “niveau de ventes nettes record depuis 3 ans”, avec près de 300 000 nouveaux clients majoritairement sur les offres haut de marché Origami et Open.

Ce qui se traduit par 4,27 millions de clients Open, 1,6 million de clients Sosh et 26,8 millions de clients mobiles (dont 1,7 million de SIM M2M et presque autant d’abonnés issus des accords d’exploitation MVNO).

Pour suivre la dynamique Sosh, Orange propose désormais un smartphone low cost sous cette marque (avec Android 4.2 à l’intérieur) à partir de 69 euros.

Une bonne nouvelle même si l’opérateur anticipe pour 2014 une nouvelle baisse du revenu moyen par abonné mobile (ARPU) sur le marché français.

C’est mal parti vis-à-vis des ambitions initiales dans la 4G : l’objectif était justement de gonfler l’ARPU en contrepartie d’un accès Internet très haut débit mobile synonyme de confort de navigation Web en situation de mobilité.

Au niveau des offres Entreprises, la situation demeure tendue (CA en baisse de 7,2%). Elle reflèterait “l’effet des baisses de prix intervenues lors des renouvellements de contrats” et le “contexte  économique européen qui reste difficile.”

Précisons qu’Orange Business Services étoffe ses offres M2M ou NFC et décroche ou renouvelle des contrats.

C’est le cas avec le groupe de chimie AkzoNobel (contrat de services IT “s’élevant à plusieurs millions d’euros” pour une durée de 5 ans visant à interconnecter 50 000 collaborateurs dans le monde).

En septembre, OBS a également renforcé son pôle consulting en acquérant la société de conseil InovenAltenor (60 collaborateurs, 10 millions d’euros de CA en 2012 en collaborant avec des start-up, des PME, des grandes entreprises et des administrations.

Parallèlement, l’effort d’investissement “réseaux” se poursuit chez Orange (3,75 milliards d’euros sur les neuf villes sont couvertes en LTE (équivalent de 32% de la population). Ce qui donne lieu à une belle pagaille en termes de publicité comparative initiée par Bouygues Telecom.

Sur le front de très haut débit, Orange annonce que près de 2,3 millions de logements sont aujourd’hui éligibles à la fibre à domicile (FTTH en anglais). Tout en s’ouvrant à la technologie VDSL 2 favorisant la montée en débit sur le territoire (“3 millions de lignes prêtes”).

Sur un volet d’études des nouveaux usages numériques, Orange et Havas Media ont récemment annoncé la création de SiliWood, un centre commun de “recherche et de développement commercial” à Los Angeles pour “répondre à l’intérêt croissant que portent les marques et les agences vis-à-vis de la convergence médias – divertissement”.

En Bourse, Orange termine en baisse de 5% à 10,08 euros.

———————-

Quiz : Connaissez-vous les grandes entreprises du Web en France ?

———————–

Credit photo : Mediathèque Orange


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur