Résultats PayPal : des coûts en hausse et un levier nommé Visa

E-paiementEntrepriseMarketing
resultats-paypal-visa
3 4

PayPal renforce ses liens avec Visa parallèlement à l’annonce de résultats financiers marqués par une nette hausse des coûts de fonctionnement.

En légère progression ce jeudi sur le Nasdaq, l’action PayPal a dévissé dans les échanges d’après-Bourse, passant sous la barre des 40 dollars (- 2,07 %).

Le groupe américain spécialiste du paiement électronique venait de publier ses résultats financiers pour le 2e trimestre de son exercice fiscal 2016, aligné sur l’année civile.

Si la plupart des indicateurs sont dans le vert, ce n’est pas le cas de la marge d’exploitation, qui chute de 3,3 points d’une année sur l’autre, à 14 %, conséquence d’une hausse généralisée des coûts de fonctionnement.

Entre le 1er avril et le 30 juin, PayPal a géré, sur l’ensemble de ses plates-formes, un volume de transactions de 86,208 milliards de dollars, en hausse de 28 % sur un an. L’activité croît un moins vite aux États-Unis (+ 27 %, à 46,848 milliards de dollars) qu’à l’international (+ 29 %, à 39,36 milliards de dollars).

Le mobile continue à prendre de l’importance : il a concentré 28 % du volume de paiements, contre 23 % à la même période en 2015. On notera aussi la dynamique de Venmo, qui frôle les 4 milliards de dollars de paiements traités (+ 141 %).

Les commissions prélevées sur les transactions via PayPal, Venmo, Braintree, Xoom et PayPal Credit représentent, pour le quatrième trimestre consécutif, 88 % du chiffre d’affaires.

Sachant qu’elles s’élèvent à 2,323 milliards de dollars (+ 18 %), le calcul est vite fait : le CA global atteint 2,65 milliards de dollars, en hausse de 16 % sur un an (+ 19 % à taux de change constant).

Chère activité

En cohérence avec les volumes de paiements, les États-Unis captent plus de la moitié du chiffre d’affaires. 53 % en l’occurrence, contre 51 % il y a un an. On aura noté que les revenus sont généralement attribués au pays dans lequel se trouvent les marchands… mais pas forcément dans le cas de transactions transfrontalières et pour les services annexes, notamment les intérêts sur les prêts accordés par PayPal Credit.

Les dépenses d’exploitation augmentent aussi : 810 millions de dollars en frais de gestion des transactions (+ 27 %), 255 millions de pertes sur les transactions et les prêts (+ 38 %), 318 millions dans le support client et les prestations associées (+ 14 %), 250 millions en commercial/marketing (+ 7 %), 209 millions en R&D (+ 3 %), 261 millions pour les frais administratifs et généraux (+ 21 %), ainsi que 176 millions en dépréciation et amortissement (+ 17 %).

Bilan : le résultat d’exploitation recule d’une année sur l’autre, à 371 millions de dollars (- 7 %). Mais avec un taux d’imposition plus favorable (15 %, soit – 8,6 points), le résultat net progresse de 6 %, à 323 millions de dollars, soit 27 cents par action – en normes comptables GAAP ; voir la synthèse des résultats au format PDF.

PayPal revendique 188 millions de comptes actifs, c’est-à-dire ayant réalisé au moins un paiement sur les douze derniers mois. C’est 11 % de plus qu’il y a un an (169 millions). S’y ajoutent 14,5 millions de comptes marchands.

Parallèlement à la présentation de ses résultats, l’ex-filiale d’eBay renforce ses liens avec Visa dans le cadre d’un partenariat qui lui permettra notamment d’accéder aux technologies de « tokenisation » de l’émetteur de cartes bancaires… Et ainsi de proposer ses services dans l’ensemble des points de vente qui acceptent les transactions Visa sans contact.

Crédit photo : SGM – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur