Résultats PayPal : cette dynamique que portent les partenariats

E-paiementMarketing
resultats-paypal-t2-2017

Au gré d’accords de partenariat, l’écosystème PayPal draine des volumes de paiements croissants, avec de plus en plus de transactions transfrontalières.

Toutes plates-formes confondues, l’écosystème PayPal aura drainé, au 2e trimestre 2017, plus de 100 milliards de dollars de paiements.

La firme américaine a franchi, dans le même temps, un autre cap, dépassant pour la première fois les 3 milliards de chiffre d’affaires.

Malgré une marge d’exploitation en léger retrait (- 0,3 point d’une année sur l’autre, à 13,7 %), le recul de son taux d’imposition (- 6,1 points, à 8,9 %) lui permet de dégager un résultat net en croissance annuelle de 27 %, à 411 millions de dollars, soit 34 cents par action – en normes comptables GAAP, qui incluent entre autres l’amortissement des actifs immatériels.

Des 106,444 milliards de dollars de paiements traités entre le 1er avril et le 30 juin derniers, 21 % l’ont été dans le cadre de transactions transfrontalières (+ 4 points sur un an). Et 36 % de ce volume provient de transactions impliquant au moins un terminal mobile.

Les États-Unis restent le principal pourvoyeur de revenus, à 1,69 milliard de dollars (+ 20 %). La progression y est plus importante que dans le reste du monde (+ 16 %, à 1,446 milliard), même si le ratio en comparaison au volume de paiement drainé est moins favorable.

De Samsung à Baidu

En tenant compte des pertes associées aux activités de prêt aux entreprises, les dépenses d’exploitation augmentent de 19 %, à 2,706 milliards de dollars, pour un résultat opérationnel en hausse de 16 %, à 430 millions.

Au 30 juin 2017, PayPal dispose de 1,271 milliard de dollars de liquidités – auxquels s’ajoutent 2,82 milliards de dollars en titres négociables – et revendique 210 millions de comptes actifs, contre 188 millions un an plus tôt. Parmi eux, 17 millions sont des marchands.

Les accords stratégiques et les extensions de partenariats signés ces derniers mois contribuent à la croissance des volumes de paiement traités.

La dernière jonction en date concerne le portefeuille électronique du groupe Internet Baidu. Il s’agit de permettre aux Chinois qui l’utilisent de payer à l’étranger chez les marchands qui acceptent PayPal.

Des passerelles ont également été établies récemment avec les services numériques d’Apple (en tête desquels l’App Store) et avec Samsung Pay, notamment par l’intermédiaire de la plate-forme Braintree.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur