Résultats Salesforce : un ancrage solide dans le cloud

CRMEntrepriseMarketing
resultats-salesforce-t3-2016
4 18

Au sortir d’un trimestre salué par la Bourse, Salesforce s’estime en capacité d’optimiser ses marges sur les solutions cloud.

Les investisseurs ont positivement accueilli l’annonce des résultats financiers de Salesforce pour le 3e trimestre de son exercice fiscal 2016 décalé : + 5,78 % ce mercredi dans les échanges d’après-Bourse pour l’éditeur américain.

Sur la période du 1er août au 31 octobre 2015, le chiffre d’affaires ressort à 1,711 milliard de dollars, en croissance annuelle de 23,7 % (27 % à taux de change constant), dépassant les attentes des analystes.

Les logiciels de gestion des ventes (« Sales Cloud ») représentent toujours l’essentiel des revenus, à 688 millions de dollars, contre 625 millions il y a un an. La progression est toutefois plus nette pour les logiciels de service client, qui dégagent 469 millions de dollars de CA, contre 339 millions à la même période en 2014.

Destinée au développement et au déploiement d’applications, la plate-forme « App Cloud » (anciennement Salesforce1) enregistre elle aussi une nette hausse de chiffre d’affaires, à 269 millions de dollars (+ 40 % d’une année sur l’autre). Dynamique comparable pour la suite « Marketing Cloud » et ses 169 millions de dollars de CA.

Salesforce réalise encore l’essentiel de son activité en zone « Amériques », à hauteur de 73 % du chiffre d’affaires (1,258 milliard de dollars). L’Europe en capte 18 % (302 millions) ; l’Asie-Pacifique, 9 % (151 millions).

D’une année à l’autre, les dépenses d’exploitation augmentent sensiblement, notamment en commercial/marketing, dépassant les 800 millions de dollars. Mais au global, elles ne représentent plus que 73 % du chiffre d’affaires, contre 78 % au 3e trimestre de l’exercice fiscal 2015.

Bilan : le résultat d’exploitation ressort à 43 millions de dollars, pour un bénéfice net de 21 cents par action… sauf si l’on s’aligne sur les normes comptables GAAP, qui prennent en compte des éléments comme l’amortissement. Dans ce cas, Salesforce affiche une perte nette de 25 millions de dollars, soit 4 cents par action (confer la synthèse des résultats au format PDF).

De nombreux indicateurs sont néanmoins au vert. Alors que la trésorerie s’élevait à 908 millions de dollars au 31 janvier 2015, le compteur en est à 1,223 milliard au 31 octobre. Salesforce affiche par ailleurs 6,7 milliards de dollars de revenus non encore perçus, mais garantis dans le cadre d’abonnements avec engagement sur ses solutions cloud.

Pour le groupe, qui emploie 18 726 personnes au dernier pointage (soit environ 3 300 postes supplémentaires en un an), le trimestre a été marqué par plusieurs « investissements stratégiques » qui ont consommé 30 millions de dollars. En tête de liste, l’acquisition de l’Américain Äkta, intégrateur et cabinet de conseil en stratégie numérique.

Crédit photo : Ken Wolter – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur