Résultats Samsung : le fiasco Galaxy Note7 se paie cash

EntrepriseMobilitéSmartphones
resultats-samsung-t3-2016
2 4

Samsung Electronics impute au « problème du Note7 » la nette baisse de ses revenus sur le 3e trimestre. L’activité semi-conducteurs poursuit sa progression.

Avec la publication des résultats trimestriels de Samsung Electronics, on mesure mieux le manque à gagner qu’a engendré le scandale Galaxy Note7.

Le groupe ne mentionne la phablette qu’une seule fois dans sa communication financière (document PDF, 8 pages), mais reconnaît qu’elle a pesé lourd sur son activité globale.

Première illustration avec le chiffre d’affaires, qui recule de 7,5 % d’une année sur l’autre, à 47,82 trillions de wons (41,9 milliards de dollars).

Dans l’absolu, le segment « IT & Mobile Communications », qui associe terminaux mobiles et solutions de connectivité à destination des équipementiers réseau, reste le principal poste de revenus. Mais à 19,7 milliards de dollars, le CA chute de 15 %. Quant au résultat d’exploitation, il est tout juste positif, à 88 millions de dollars, contre 2,1 milliards il y a un an… et 3,8 milliards sur le 2e trimestre 2016.

Maîtriser les coûts

Les indicateurs sont plus favorables sur le segment « Device Solutions », dont les revenus sont stables, à 17,8 milliards de dollars (pour toutefois un résultat d’exploitation qui diminue de 5 %, à 3,9 milliards).

Dans ce segment, c’est le contraste entre les solutions d’affichage « Display Panel » et les semi-conducteurs.

Ces derniers dégagent un CA en croissance de 3 %, à 11,5 milliards de dollars, avec + 8 % pour les puces mémoire NAND (8,6 milliards). Samsung évoque une hausse de la demande sur le 20 nm, ainsi qu’une progression des ventes de SoC d’entrée et milieu de gamme, mais aussi de capteurs optiques en Chine.

C’est plus compliqué sur l’activité « Display Panel » : – 6 % de chiffre d’affaires (6,2 milliards de dollars), malgré des ventes en progression pour les solutions OLED. Une meilleure structure de coûts et une stabilisation du prix moyen permettent toutefois d’optimiser le résultat d’exploitation, qui croît de 10 %, à 894 millions de dollars.

Au revoir, imprimantes

Reste le segment « Consumer Electronics », qui passe sous les 10 milliards de dollars (- 3 %), mais dont le résultat d’exploitation est plus que doublé, à 675 millions. La hausse des ventes de produits à forte marge n’y est pas étrangère : + 47 % sur un an pour les TV UHD et + 72 % pour les modèles à écran incurvé.

Déduction faite, sur une marge brute de 38,5 % (- 0,3 point), de dépenses d’exploitation à hauteur de 34,9 % du chiffre d’affaires, le résultat opérationnel s’établit à 4,6 milliards de dollars, en baisse de 30 %. Le résultat net après impôt s’élève à 3,98 milliards, soit 17 % de moins qu’il y a un an.

Parallèlement à l’annonce de ses résultats, Samsung Electronics a convoqué une assemblée générale extraordinaire des actionnaires au cours de laquelle il a été question de la cession des activités du groupe dans les systèmes d’impression*.

Le conseil d’administration avait approuvé, en date du 12 septembre 2016, la création d’une spin-off (qui pourrait prendre le nom de « S-Printing Solution Co., Ltd ») dont HP acquerra l’intégralité du capital pour 1,05 milliard de dollars.

* Cette activité a, d’après les informations communiquées aux actionnaires, représenté un CA de 1,37 milliards de dollars sur l’exercice fiscal 2015 de Samsung Electronics.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur