Résultats Samsung : le Galaxy Note7 ne compromet pas les profits

EntrepriseMobilitéSmartphones
resultats-samsung-t4-2016

Malgré les charges financières imputables au fiasco Galaxy Note7, Samsung affiche des résultats trimestriels en progression, y compris sur l’activité mobile.

La saga Galaxy Note7 aura laissé une empreinte durable chez Samsung Electronics.

La dernière communication financière du groupe en témoigne. La phablette n’y est pas directement citée, mais il est question de « l’importance accordée à la sécurité des consommateurs ».

Cette mention figure en page 6 de la synthèse trimestrielle (document PDF), au rang des « perspectives 2017 » pour la division « IT & Mobile Communications », sous la coupe de laquelle sont placés les smartphones.

Au global, les résultats pour le 4e trimestre 2016 sont dans la lignée des prévisionnels émis le mois dernier. À commencer par le chiffre d’affaires, stable d’une année sur l’autre, à environ 42,5 milliards d’euros.

Les dépenses d’exploitation le sont aussi. Bilan : sur une marge brute qui progresse de 5,8 points à 42,1 % du C.A., le résultat d’exploitation augmente de 50 %, à 7,4 milliards d’euros – sans précédent depuis plus de trois ans. Quant au résultat net après impôts, il s’établit à 5,7 milliards d’euros (+ 120 %).

Merci la Chine

L’activité reste portée par le segment « Device Solutions », dont le résultat d’exploitation est multiplié par deux (5,1 milliards d’euros) sur un chiffre d’affaires en hausse de 13 % (17,8 milliards).

Les semi-conducteurs y sont pour beaucoup : ils représentent 11,9 milliards d’euros de revenus (+ 12 %), pour un résultat d’exploitation de 4 milliards (+ 77 %). L’augmentation des prix de vente sur la DRAM contribue à cette dynamique, au même titre que la croissance des volumes de ventes en composants pour les smartphones d’entrée et milieu de gamme, avec le marché chinois en tête de liste.

Les indicateurs sont également au vert pour le deuxième pôle de l’activité « Device Solutions » : les panneaux LCD et OLED. Le C.A. s’élève à 5,9 milliards d’euros (+ 14 %), pour un résultat d’exploitation plus que quadruplé. Les panneaux Ultra HD auront été l’un des principaux moteurs de croissance.

L’IA en compagnon des smartphones

Sur le segment « IT & Mobile Communications », les revenus reculent de 6 % sur un an (18,8 milliards d’euros), mais le résultat d’exploitation progresse de 12 %, atteignant les 2 milliards. Samsung Electronics évoque le « succès » des Galaxy S7 et S7 edge, ainsi qu’une augmentation des ventes en entrée et milieu de gamme.

Le bilan du segment « Consumer Electronics » est moins reluisant : C.A. en repli de 2 % (10,9 milliards d’euros) et résultat d’exploitation réduit de plus de moitié (255 millions). La croissance des ventes de téléviseurs (+ 36 % pour les modèles SUHD ; + 60 % pour ceux à écran incurvé) ne compense pas l’augmentation du prix des dalles et l’évolution défavorable des taux de change.

Pour 2017, Samsung Electronics s’attend à des bénéfices en croissance, malgré un « contexte politique incertain », aussi bien sur son marché national (plusieurs hauts dirigeants du conglomérat sont englués dans la crise que traverse la Corée du Sud) que dans le reste du monde. Assez pour éventuellement « remettre en question des stratégies à moyen et long terme, comme les fusions-acquisitions ».

Sur le mobile, avec la contraction du marché, Samsung mise sur des « services à valeur ajoutée », au premier rang desquels l’intelligence artificielle. Il est également question de généraliser, sur l’entrée et le milieu de gamme, l’étanchéité et les capteurs d’empreintes digitales.

Crédit photo : Samsung Electronics


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur