Résultats Spotify : la rentabilité attendra

Régulations
resultats-spotify-2013

Les investissements consentis par Spotify pour développer son offre de streaming musical ne lui ont pas permis d’atteindre la rentabilité en 2013.

En dépit des bénéfices enregistrés par certaines de ses filiales*, Spotify n’est pas encore officiellement rentable. C’est l’un des principaux enseignements à tirer des comptes annuels que l’entreprise suédoise a publiés ce mardi via sa holding basée au Luxembourg.

Le chiffre d’affaires 2013 s’établit à 746,9 millions d’euros, soit une nette progression par rapport à l’année 2012 (+ 73,6 %). Mais un autre indicateur augmente : les pertes, qui s’élèvent à 93,1 millions d’euros, contre 80 millions l’année précédente (+ 16,4 %). L’expansion à l’international y est pour beaucoup : au 31 décembre 2013, l’offre de Spotify couvrait 55 marchés, contre 17 un an plus tôt… Au prix de dépenses marketing doublées (+ 104,9 %, à 110,8 millions d’euros) et d’investissements en hausse sur le volet R&D (72,7 millions d’euros, soit + 91,6 %).

Dans sa lettre aux actionnaires, le CEO Daniel Ek rappelle que Spotify a terminé l’année avec une trésorerie de 215,7 millions d’euros. Il souligne surtout le “potentiel à long terme” du streaming, qui se substitue au téléchargement chez les plus jeunes et dont les marges augmentent avec les années : les royalties versées aux ayants droit ont représenté 82,5 % du CA en 2013, contre 90,5 % en 2012 et 97,7 % en 2011.

Spotify revendique aujourd’hui 50 millions d’utilisateurs, dont 12,5 millions titulaires d’un abonnement payant. A fin 2013, le nombre de souscripteurs d’une formule Premium s’élevait à 8 millions sur un total de 36 millions de comptes actifs. Cette frange d’utilisateurs payants – dont 80 % ont commencé sur l’offre gratuite – a généré 90,9 % du chiffre d’affaires (678,7 millions d’euros, en hausse annuelle de 81,6 %). Dans le même temps, les revenus issus de la publicité ont progressé moins sensiblement : + 22,8 %, à 68,2 millions d’euros.

Rythmée par une transition vers le mobile avec une offre d’écoute gratuite en mode “aléatoire”, l’année 2013 a aussi été marquée par l’acquisition de The Echo Nest, une entreprise américain spécialisée dans les technologies de recommandation musicale. Les documents financiers communiqués par Spotify – et repris par le Guardian – révèlent que l’opération a été bouclée pour environ 55 millions d’euros, dont 6,6 millions en numéraire et le reste en actions, sur la base de 61 897 titres.

* La filiale française affiche un bénéfice net de 311 000 euros sur l’année 2013 ; son homologue britannique en est à 2,6 millions de livres (3,3 millions d’euros).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous au point sur la musique en ligne ?

Crédit photo : 360b – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur