Résultats T1 2013 : les disques durs de Western Digital tournent rond

Régulations
Western Digital RE disques durs entreprise

En dépit d’une contraction de sa marge brute, conséquence d’un rééquilibrage du marché après la flambée des prix du stockage magnétique en 2011, Western Digital rend une copie convaincante à l’issue du 3e trimestre de son exercice fiscal 2013.

En dépit d’un contexte macroéconomique défavorable marqué par un déclin sans précédent du marché des PC, Western Digital rend une copie convaincante à l’issue du 3e trimestre de son exercice fiscal 2013.

Le fabricant californien enregistre une forte hausse de ses ventes, en volume (+36%) comme en valeur (+24%), portée notamment par une recrudescence de la demande en entreprise.

Si la dynamique est restée stable sur le segment grand public, elle s’est en revanche essoufflée auprès des partenaires OEM (Original Equipment Manufacturers).

Pour autant, avec 60,2 millions de disques durs livrés entre janvier et mars, le chiffre d’affaires progresse à 3,764 milliards de dollars, contre 3,035 milliards un an plus tôt, pour une part de marché globale de 44,4% sur le stockage magnétique.

L’indicateur en baisse, c’est le bénéfice net, qui s’affiche à 391 millions de dollars, soit 1,60 dollar par action. Un an plus tôt, il s’élevait à 483 millions de dollars (voir la synthèse des résultats au format PDF).

Le P-DG Steve Milligan impute ce recul aux dépenses en recherche et développement (396 millions de dollars, conforme aux investissements réalisés depuis un an), notamment via la filiale Hitachi Global Storage (HGST).

Cette dernière a notamment oeuvré, au cours des derniers mois, sur une technologie de disques durs à l’hélium, qui permet d’augmenter la densité de stockage (40% de gain) et d’économiser de l’énergie en réduisant la force de frottement naturellement opposée aux têtes de lecture/écriture.

Mais l’effondrement du bénéfice net ressortit aussi à la diminution de la marge brute.

Quoique encore forte (28,2%), elle n’en est plus à son pic atteint l’année passée (32,2%) des suites des inondations en Thaïlande et de la pénurie de composants qui s’était ensuivie.

La flambée des prix du stockage magnétique se répercute encore aujourd’hui : le prix moyen d’un disque dur est de 61 dollars, contre 45 dollars début 2011.

western-digital-resultats-q3-2013

Western Digital R&D

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : les périphériques de stockage, ça vous connaît ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur