Résultats Twitter : la Bourse ne retweete pas

MarketingPublicitéSocial Media
resultats-twitter-t1-2016
2 1

La Bourse sanctionne Twitter, qui peine toujours à faire croître sa base d’utilisateurs et à la monétiser.

Consolidation du top management, hausse des revenus publicitaires associés au format vidéo, engagement plus marqué des utilisateurs sur les événements en direct… Twitter a défendu sa cause à l’heure de dévoiler, ce mardi, ses résultats financiers pour le 1er trimestre 2016.

Le réseau social a également mis l’accent sur la croissance du nombre d’utilisateurs actifs, c’est-à-dire connectés au moins une fois par mois. Il en dénombre 310 millions*, contre 302 millions il y a un an – sachant que le comptage exclut désormais ceux qui reçoivent des tweets par SMS sans pour autant disposer d’un compte.

Cela n’a pas suffi aux investisseurs. La sanction est tombée dans les échanges d’après-Bourse, l’action Twitter (TWTR) perdant 13,46 %, à 15,36 dollars, loin de son niveau d’introduction à 26 dollars en novembre 2013.

Il faut dire que le chiffre d’affaires, quoique en hausse de 36 % d’une année sur l’autre, reste en dessous des attentes, à 594,521 millions de dollars, quand les analystes du panel Thomson Reuters tablaient sur 607,8 millions.

Twitter n’est, par ailleurs, toujours pas rentable, avec des pertes avoisinant 80 millions de dollars sur le trimestre (12 cents par action). L’augmentation des dépenses d’exploitation (+ 26 %, à 490 millions de dollars) n’y est pas étrangère, notamment sur les commissions reversées aux partenaires pour l’acquisition de trafic.

La pub en vidéo

La publicité représente toujours l’essentiel des revenus, à 531 millions de dollars (+ 37 % sur un an), dont 88 % issus du mobile. Le reste (environ 64 millions de dollars) provient essentiellement d’accords d’exploitation de données.

Sur le volet publicitaire, Twitter affirme que les annonceurs n’ont pas relevé leurs budgets autant qu’espéré. Et le déclic ne devrait pas intervenir sur le court terme, à en croire les perspectives pour le trimestre en cours : un chiffre d’affaires dans la fourchette de 590 à 610 millions de dollars, quand le consensus s’établit à 678 millions.

Ces prochains temps, les efforts vont se concentrer sur le format vidéo, qui monte en puissance aux dépens des tweets sponsorisés. Twitter prévoit de fournir aux marques davantage d’outils de ciblage, d’achat d’emplacements et de gestion de campagnes.

Des travaux d’intégration sont également en cours, avec par exemple DoubleClick Manager, pour permettre aux utilisateurs de la régie de Google d’acheter des pubs sur Twitter.

Algorithmes et live streaming

Le réseau social mise aussi sur son offre First View, qui permet aux marques de réserver, pendant 24 heures, le premier emplacement publicitaire dans les timelines des utilisateurs. Lancée en début d’année, elle a séduit une soixantaine de marques dont Audi, Universal Pictures et 20th Century Fox.

Concernant la timeline, celle-ci a hérité, voilà quelques semaines, d’un nouvel algorithme qui réorganise les tweets non plus par ordre chronologique, mais selon leur pertinence.

Selon Jack Dorsey, la polémique qui s’était ensuivie est déjà éteinte : dans sa lettre aux actionnaires, le CEO de Twitter affirme que seuls 2 % des utilisateurs ont choisi de revenir à l’ancienne timeline.

Il évoque également le développement du live streaming avec Periscope, l’exploitation des messages privés (DM) pour la relation client… et ces « améliorations » apportées au processus d’ouverture de compte qui ont fait augmenter le nombre de « follow » de 48 % sur mobile.

* 310 millions de comptes ouverts pour 800 millions de visiteurs uniques par mois : Twitter a du mal à atteindre son potentiel d’audience.

Crédit photo : Tramont_ana – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur