Résultats Twitter : un effet Jack Dorsey ?

MarketingPublicitéSocial Media
resultats-twitter-t2-2015
1 0

Les résultats de Twitter pour le 2e trimestre 2015 avaient semblé rassurer la Bourse. On ne peut pas en dire autant du débriefing de l’équipe dirigeante.

Chiffre d’affaires surpassant les attentes, mais résultat net toujours dans le rouge ; progression des revenus publicitaires sur mobile, mais croissance quasi nulle de la base d’utilisateurs : l’annonce des résultats financiers de Twitter pour le 2e trimestre 2015 a laissé les marchés circonspects.

Témoin la courbe d’évolution de l’action TWTR ce mardi sur le NYSE : + 5,3 % en clôture, puis une hausse de 5 % supplémentaires dans les premiers échanges d’après-Bourse… avant une chute de 11,3 %, à 32,41 dollars.

Les certitudes des investisseurs semblent avoir laissé place au doute à mesure que s’est déroulée la conférence téléphonique avec les analystes.

Le CEO par intérim Jack Dorsey et le directeur financier Anthony Noto ont décidé de jouer carte sur table, reconnaissant notamment que les initiatives prises autour de nouveaux services pour toucher davantage d’internautes n’avaient « pas encore porté leurs fruits ».

L’équipe dirigeante a également fait remarquer que si la notoriété de la marque Twitter « n’est plus à prouver », l’utilité réelle de la plate-forme fait encore débat chez de nombreuses personnes, qui renoncent par là même à s’y inscrire.

Dans l’absolu, le chiffre d’affaires, à 502,383 millions de dollars (+ 61 % d’une année sur l’autre), ressort non seulement au-delà des prévisions de Twitter, mais aussi du consensus, établi à 481,28 millions de dollars.

Le groupe américain estime en outre qu’à taux de change constant, la croissance annuelle du CA aurait atteint 68 % – en normes comptables GAAP ; voir la synthèse des résultats au format PDF.

Un indicateur reste négatif : le résultat net, avec 136,663 millions de dollars de pertes (soit 21 cents par action), dans la lignée des – 144,642 millions de dollars affichés un an plus tôt.

Recherche twittos

C’est à l’international que le chiffre d’affaires grossit le plus vite : + 78 % sur un an, à 181 millions de dollars, contre 321 millions aux États-Unis (+ 53 %).

Même réflexion pour le nombre d’utilisateurs actifs, c’est-à-dire ceux qui se connectent au moins une fois par mois : ils sont désormais 65 millions aux États-Unis (stable d’un trimestre sur l’autre ; + 5 millions en un an)… et 239 millions dans le reste du monde (+ 3 millions par rapport au 1er trimestre 2015 ; + 28 millions en un an).

Au global, cela ne représente que 2 millions de twittos recrutés sur la période d’avril-juin 2015. Soit la plus faible progression enregistrée depuis l’entrée en Bourse du réseau social et la publication de ses résultats financiers. A noter qu’il faut toutefois y ajouter 12 millions de personnes qui utilisent la plate-forme uniquement par SMS.

De tous ces utilisateurs, 80 % se connectent régulièrement sur mobile (taux stable). C’est sur ce segment que sont réalisés l’essentiel des revenus publicitaires de Twitter : 88 %, soit 398 millions de dollars sur un total de 452 millions (+ 63 % par rapport au 2e trimestre 2014).

Marquée par la mise en place de la lecture automatique pour les GIF, les Vines et les vidéos « natives » (hébergées directement sur Twitter), la période printanière a également été rythmée par le lancement de solutions à destination des annonceurs. Notamment des campagnes sur objectifs, et un ciblage des utilisateurs selon les applications installées sur leur terminal mobile.

Côté développeurs, la conférence Flock a poursuivi son tour du monde, avec des étapes en Asie-Pacifique et en Amérique latine. En parallèle, Twitter a mis la main sur deux start-up : TellApart (retargeting) et sur Whetlab (machine learning, intelligence artificielle).

Crédit photo : dreamnikon – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur