Résultats Twitter : fréquentation en hausse mais revenus en baisse

MarketingSocial Media
resultats-twitter-t1-2017

Twitter estime qu’il faudra attendre 2018 pour que la croissance de ses revenus suive celle de sa base d’utilisateurs, portée par le live streaming.

Que ce soit pour « montrer les tweets les plus intéressants », « améliorer le ciblage des publicités » ou « afficher des notifications plus pertinentes », le machine learning est omniprésent dans la dernière communication financière de Twitter.

La société dirigée par Jack Dorsey affirme que ces technologies d’apprentissage automatique lui ont permis d’« avancer dans la construction d’une expérience utilisateur plus cohérente » qui tire l’audience vers le haut… Elle admet toutefois, dans sa lettre aux actionnaires (PDF, 20 pages), que cette dynamique ne se traduira pas, sur le court terme, par une croissance du revenu.

Celui-ci est même, sur le 1er trimestre 2017, au plus bas depuis près de deux ans. Il connaît surtout son premier recul annuel depuis que Twitter publie ses résultats en conséquence de son introduction en Bourse : – 8 %, à 548 millions de dollars.

Si le C.A. associé aux licences concédées pour l’exploitation de données progresse (+ 17 %, à 74 millions de dollars), on ne peut pas en dire autant sur le volet publicitaire : 474 millions de dollars, c’est 11 % de moins qu’au 1er trimestre 2016.

La restructuration conduite l’an dernier – avec des suppressions de postes à la clé – se reflète dans les dépenses d’exploitation, qui diminuent aussi bien en R&D (- 17 %, à 129 millions de dollars) qu’en commercial-marketing (170 millions, soit – 28 %).

Le résultat d’exploitation s’en ressent. Il reste négatif, mais à hauteur de 40 millions de dollars, contre 59 millions un an plus tôt. Après impôts, la perte nette s’élève à 62 millions de dollars, soit 9 cents par action. Il faut remonter au 3e trimestre 2013 pour retrouver un déficit aussi bas. Twitter fait d’ailleurs figurer l’indicateur dans son diaporama de synthèse (PDF, 14 pages).

Sur vos écrans

Ce point trimestriel est aussi l’occasion de réaffirmer le live streaming comme un grand axe de développement business pour 2017.

Entre le 1er janvier et le 31 mars, « plus de 800 heures » de contenu vidéo ont été diffusées en direct. Les sports en ont représenté la moitié, mais Twitter souligne les 2,8 millions de visiteurs uniques recensés lors d’une intervention de Donald Trump au Congrès ou encore les 5,1 millions sur une émission précédant la cérémonie des Grammy Awards.

Sur le trimestre, 45 millions de visiteurs uniques ont été enregistrés, sur la base du standard de l’Internet Advertising Bureau (au moins 50 % de la vidéo affichée pendant 2 secondes ou plus). Ils étaient 31 millions au trimestre précédent.

Cette croissance peut s’expliquer par les nombreuses jonctions que Twitter établit avec le live streaming au niveau de ses applications. Par exemple sur iOS, dans la nouvelle fonction Explore.

Si on y ajoute les 77 millions d’heures diffusées sur Periscope, l’audience globale du réseau communautaire augmente en conséquence : sur la période janvier-mars, une moyenne de 328 millions de visiteurs uniques par mois – connectés au moins une fois – est annoncée, contre 319 millions au trimestre précédent (+ 6 %).

La concurrence est toutefois rude dans l’univers du live streaming, comme l’a illustré la perte du partenariat avec la ligue de football américain (NFL) au profit d’Amazon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur