Résultats : Uber accentue ses pertes mais le business progresse

BourseEntreprise
uber-pertes-aggravation-business-as-usual

Les pertes financières d’Uber pourraient s’élever à trois milliards de dollars en 2016. Mais d’autres indicateurs financier sont plus rassurants.

Avec une valorisation estimée à 69 milliards de dollars, Uber assume son développement en mode hyper-croissance. Sans se soucier des pertes financières ? Selon Bloomberg, le passif s’alourdit.

La société californienne, qui exploite une apps mettant en relation chauffeur et passager dans le segment VTC, pourrait afficher une perte de trois milliards de dollars cette année, contre deux milliards en 2015.

Rien que sur le premier semestre 2016, Uber a brûlé 1,3 milliard de dollars. On passe à 2,2 milliards en lissant sur neuf mois. Des données brutes qui n’incluent pas les intérêts des emprunts souscrits, les taxes et les rémunérations sous forme de stock-options.

Même sur son marché domestique aux Etats-Unis, le business d’Uber ne serait pas rentable. Malgré une perspective encourageante le premier trimestre 2016, la société de Travis Kalanick a perdu 100 millions de dollars le trimestre suivant.

L’impulsion globale demeure bonne

D’autres indicateurs financiers sont plus encourageants. Le volume d’affaires (le business global avant rétrocommission pour les conducteurs) va continuer de progresser en 2016 selon Bloomberg : 3,8 milliards de dollars engrangés sur le premier trimestre puis 5 milliards pour le deuxième trimestre puis 5,4 milliards pour le troisième trimestre.

Après le changement de cap en Chine (aboutissant cet été à l’annonce d’une alliance entre Uber et le leader du marché Didi Chuxing), on observe un ralentissement dans la progression du volume de réservations de trajets par les chauffeurs de son réseau mondial (présence dans 470 villes sur 70 pays).

Mais l’impulsion globale demeure bonne : sur les neuf premiers mois de 2016, un rapide calcul montre qu’Uber a atteint une volume d’affaires de 14,2 milliards de dollars.

Un niveau déjà supérieur à celui atteint sur l’ensemble de l’année 2015 : 10,8 milliards de dollars selon Reuters (estimations dévoilées en août 2015 sur la foi de slides présentés aux investisseurs potentiels deux mois plus tôt).

Plus prégnant, le résultat net d’Uber devrait atteindre 5,5 milliards de dollars en 2016 selon Bloomberg (contre 2 milliards en 2015 si l’on croise les éléments fournis par Reuters en août 2015).

Sachant que la société Internet, présentée comme l’une des licornes les plus emblématiques de la Silicon Valley, est déjà parvenue à un niveau de résultat net de 3,76 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de son exercice fiscal actuel.

Mieux vaut relativiser le niveau de perte. Tout en restant vigilant. Surtout lorsque l’on vise la Bourse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur