Résultats : Vente-privée.com toujours aussi prospère

Marketing
Granjon Vente-privee

Le roi du déstockage sur Internet Vente-privée.com avance un chiffre d’affaires 2013 en hausse de 23% (1,6 milliard d’euros). Mais Jacques-Antoine Granjon dénonce le déséquilibre fiscal face aux géants du Web.

Vente-Privée.com affiche une santé insolente. En 2013, le site marchand, co-fondé et dirigé par Jacques-Antoine Granjon, a réalisé un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros, en croissance de 23% par rapport à l’an précédent. Son groupe contribue largement au dynamisme du commerce électronique à la française qui a dépassé la barre des 50 milliards d’euros.

La société, spécialisée dans le déstockage sur Internet, recense plus de 20 millions de clients membres répartis dans huit pays européens. Le nombre de colis envoyés quotidiennement varie entre 50 000 et 150 000 colis.

Un bilan d’étape est également réalisé en ce qui concerne sa collaboration avec son partenaire stratégique American Express aux Etats-Unis. Au niveau local, Vente-Privée a réalisé un chiffre d’affaires de 50 millions de dollars (36,6 millions d’euros), soit une croissance de 100% d’un an sur l’autre.

L’audience de Vente-privée.com est scrutée avec attention. L’an passé, les 10 100 ventes événementielles (+65%) ont permis de générer un trafic compris entre 2,5 et 3 millions de visiteurs uniques par jour (dans le top 3 des sites de vente en ligne dans l’Hexagone).

Le groupe Vente-Privée contribue également à la lutte contre le chômage. Avec 624 recrutements effectués sur l’année 2013, Vente-Privée.com a doublé ses effectifs en trois ans : 2000 collaborateurs (dont deux tiers de femmes) pour 40 métiers.

La mobilité interne est aussi l’un des chevaux de bataille de la direction du groupe. “Ainsi, en 2013, plus de 10% des collaborateurs ont changé de postes ou d’activités. Cet engagement est une force pour l’entreprise, dans la mesure où il permet à chacun des collaborateurs de développer une meilleure compréhension des enjeux transverses.”

Vente-privée.com : la fiscalité profite aux géants du Web

Vente-Privée.com veut aussi retenir quelques innovations marquantes en 2013, avec notamment le lancement de Miam Miam qui met à l’honneur les produits “gourmands” des petits producteurs, ainsi que Click and Drink, un abonnement sans engagement qui permet de découvrir tous les mois 3 nouveaux vins sélectionnés par les experts vins du groupe e-commerce.

Le m-commerce prend une dimension significative : 35% du chiffre d’affaires est désormais réalisé par smartphones ou tablettes.

Sur le front capitalistique, signalons l’arrivée du fonds souverain du Qatar dans qui a pris une participation minoritaire dans Vente-Privée.

Dans une interview accordée à La Tribune, Jacques-Antoine Granjon déclare que son groupe paie “plus d’impôts en France que Google, Apple, Facebook, eBay et Amazon réunis”. Tout en ajoutant : “Cela freine nos investissements, nos embauches, notre politique de motivation des collaborateurs, etc.” Des déclarations effectuées en marge d’une visite de François Hollande dans les locaux du groupe localisé en Seine-Saint-Denis.

Tout en poursuivant : “Quand je constate que Yahoo quitte la France pour l’Irlande, ce qui n’est pas légalement répréhensible, je me dis qu’il y a un problème d’harmonisation fiscale européenne. Et nous subissons la concurrence déloyale de toutes ces sociétés américaines  qui profitent des optimisations fiscales européennes.”

A qui appartient la marque Vente-privée ?
Toujours dans le cadre de l’interview accordée à la Tribune, “JAG” revient sur les contentieux associés à la marque Vente-Privée. “Un certain nombre d’acteurs veulent acheter notre nom sur Google pour avoir plus de trafic sur leur site”, explique le dirigeant co-fondateur du site marchand. “L’affaire a été simultanément remise en cause dans un autre cas où la marque vente-privée a été reconnue comme notoire. A suivre donc. C’est une bataille d’avocats. Nous attaquons tous ceux qui se livrent à du parasitage commercial. Je ne suis pas procédurier de nature mais je réagis à tout acte de concurrence déloyale.” Le 28 novembre 2013, le tribunal de grande instance de Paris avait déclaré la nullité de la marque vente-privée, sur plainte de son concurrent Showroomprivé.com. Mais la société a fait appel. Le 16 décembre 2013, dans le cadre d’une action anti-cybersquatting, la 3ème chambre du tribunal de grande instance de Paris a considéré que la marque Vente-Privée était “notoire”. Ce qui pourrait aider JAG dans la volonté d’imposer Vente-privée comme une marque légitime et incontestable. A suivre.

Quiz : Connaissez-vous les grands groupes Web en France ?

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur