Résultats Western Digital : les disques sont dans le dur

Data-stockagePCPoste de travailRégulationsStockage
western-digital-resultats-q1-2014

Dans une période charnière marquée par le déclin du marché des PC et la montée en puissance des disques flash, Western Digital connaît un ralentissement d’activité sur le stockage magnétique.

Dans un contexte macroéconomique défavorable marqué par un déclin sans précédent du marché des PC, Western Digital rend une copie sans saveur à l’issue du 1er trimestre de son exercice fiscal 2014 clos le 27 septembre.

Avec 62,6 millions de disques durs livrés* sur la période (contre 63,5 millions un an plus tôt), le fabricant californien voit son chiffre d’affaires chuter de 5,7% à 3,804 milliards de dollars, pour une part de marché globale de 45,1% sur le stockage magnétique.

L’autre indicateur en baisse, c’est le bénéfice net, qui s’affiche à 495 millions de dollars, soit 2,05 dollars par action (normes GAAP).

Un an plus tôt, il s’élevait à 519 millions de dollars (2,06 dollars par action ; voir la synthèse des résultats au format PDF).

Le P-DG Steve Milligan impute ce recul aux dépenses en recherche et développement (401 millions de dollars, conforme aux investissements réalisés depuis un an), notamment via la filiale Hitachi Global Storage (HGST).

Il n’éclipse pas pour autant la réalité d’un marché en transformation, sur lequel la mémoire flash gagne en influence, accompagnant la montée en puissance des terminaux mobiles.

L’essor des ultraportables, des tablettes numériques et même des smartphones n’y est pas étranger, mais un autre facteur semble motiver la transition depuis l’univers du stockage magnétique : la baisse globale du coût par gigaoctet.

La balance commence à pencher chez Western Digital, qui met ses billes dans l’univers du SSD en multipliant les accords technologiques et les rachats de sociétés.

Pour l’heure, la dynamique des disques durs reste stable sur le segment desktop (17,3 millions d’unités livrées, soit 500 000 de plus qu’il y a un an), mais elle s’essouffle nettement sur les ordinateurs portables (-3 millions).

En outre, la forte recrudescence de la demande observée en entreprise depuis la mi-2012 connaît un coup d’arrêt. Et les activités reculent en Asie-Pacifique (-5%).

L’effondrement du bénéfice net ressortit aussi à la diminution de la marge brute. Quoique encore forte (28,6%), elle n’en est plus à son pic atteint l’année passée (32,2%) des suites des inondations en Thaïlande et de la pénurie de composants qui s’était ensuivie.

La flambée des prix du stockage magnétique se répercute encore aujourd’hui : le prix moyen d’un disque dur est de 58 dollars, contre 45 dollars début 2011.

En parallèle, la capacité moyenne augmente, à 811 Go. Au total, sur le trimestre, Western Digital a livré l’équivalent de 50,8 exaoctets d’espace.

* Sont exclus : les boîtiers multimédias WD TV non équipés de disques durs, les solutions WD Livewire… et les SSD.

western-digital-parts-marche

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : savez-vous où se trouvent les géants du high-tech ?

Crédit photo : Zadorozhnyi Viktor – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur