Résultats Yahoo : un business publicitaire en transition

MarketingPublicitéRégulations
yahoo-business-publicitaire-transition

Malgré une hausse des revenus sur le social, le mobile et la vidéo, la chute des ventes display ne permet pas au groupe Internet d’atteindre ses objectifs de croissance.

Ce mardi, Yahoo a joué au yoyo en Bourse après l’annonce de ses résultats financiers pour le 2e trimestre de l’exercice budgétaire 2014.

Nette progression des revenus publicitaires issus du mobile avec des performances sans précédent pour le format vidéo, perspectives liées à l’IPO imminente du Chinois Alibaba (dont le groupe Internet américain est actionnaire)… mais aussi chute du display et hausse des charges de restructuration : le tableau est contrasté.

Hors coûts d’acquisition de trafic (TAC), Yahoo a réalisé, sur la période du 1er avril au 30 juin, un chiffre d’affaires en recul de 3% sur un an à 1,04 milliard de dollars, pour un bénéfice net de 26 centimes par action (-15% en normes GAAP ; voir la synthèse des résultats). Un bilan inférieur aux attentes du marché, ainsi qu’à celles de Marissa Mayer. La patronne de Yahoo reconnaît “ne pas avoir tenu ses objectifs de croissance”.

Elle se satisfait néanmoins de la bonne dynamique de Yahoo Search – les revenus augmentent de 6% d’une année sur l’autre – et du trio social – mobile – vidéo, qui affiche une croissance globale frôlant les 90%. Autre levier : la vente de brevets, qui a rapporté 43 millions de dollars après imposition.

Pour autant, les charges de restructuration se sont élevées, au cours du trimestre, 33 millions de dollars. Et si les revenus issus du Search se maintiennent (+2%, à 418 millions de dollars, essentiellement grâce à une progression de 15% du prix par clic), ceux générés par le display ne sont plus que de 436 millions de dollars… soit -8% par rapport à la même période en 2013. Sur ce segment, Yahoo vend davantage de publicité (+24%), mais à un prix moyen bien inférieur (-24%). Selon Marissa Mayer, ce phénomène est accentué par la transition en cours vers une nouvelle plate-forme publicitaire.

La dirigeante estime qu’il faudra un à deux trimestres pour redresser la situation. En attendant, elle table sur le succès des nombreux produits lancés au printemps. Sur la liste figurent l’écran d’accueil “intelligent” Aviate (issu du rachat de la start-up du même nom) pour les smartphones, l’application News Digest pour Android, mais aussi de nouveaux magazines numériques diffusés via Tumblr : Yahoo Travel, Yahoo Movies et Yahoo Beauty. La Coupe du monde de football a également été l’occasion de lancer plusieurs services en relation avec Yahoo Sports.

Autant de produits qui permettront, selon Marissa Mayer, de diversifier l’audience et de redonner un élan à Yahoo. Les prévisionnels pour le trimestre en cours font état d’un chiffre d’affaires entre 1,06 et 1,1 milliard de dollars hors TAC, pour un bénéfice net de 70 à 110 millions de dollars. A noter que la trésorerie, qui était de 5 milliards de dollars au 31 décembre 2013, a fondu à 4,3 milliards, conséquence des multiples rachats de start-up réalisés depuis le début de l’année.

Yahoo

Image 1 of 16

Yahoo : la saga d'un groupe Internet pionnier
Tout commence en 1994 avec le Jerry's Guide to the World Wide Web, une base de données qui sert de fondement à l'annuaire Yahoo (Yet Another Hierarchical Officious Oracle) qui émerge en 1995.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous la galaxie Yahoo ?

Crédit photo : ehrlif – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur