Résultats Yahoo : les coûts d’acquisition inquiètent les marchés

MarketingMobilitéPublicité
resultats-yahoo-t2-2015
2 1

Les coûts d’acquisition de trafic pèsent de plus en plus lourd sur l’activité de Yahoo, sanctionné en Bourse après la publication de ses résultats trimestriels.

Les investissements consentis au titre de l’acquisition de trafic (TAC) se font ressentir dans les derniers résultats financiers de Yahoo.

La sanction est tombée ce mardi dans les échanges d’après-Bourse : – 1,84 % (à 39 dollars) pour l’action du groupe Internet américain, qui venait de publier son bilan pour le 2e trimestre 2015.

Dans l’absolu, le chiffre d’affaires ressort en hausse de 15 % d’une année sur l’autre, à 1,243 milliard de dollars en normes comptables GAAP. Mais si l’on déduit les 200 millions de dollars reversés aux partenaires, le CA est tout juste stable sur un an.

La plus forte progression est à mettre à l’actif du search, en croissance annuelle + 22 %, à 521 millions de dollars de facturations (415 millions hors part réservée à l’acquisition de trafic). Le nombre de clics sur les liens sponsorisés augmente de 13 % – et le prix par clic, de 4 %, en incluant les sites affiliés, mais ni la Chine, ni le Japon, où les sites sous marque Yahoo sont exploités par d’autres groupes.

Du côté du display, Yahoo annonce 500 millions de dollars de recettes (407 millions hors TAC), avec 9 % d’impressions supplémentaires.

Le mobile, la vidéo, la publicité native et le social, réunis sous l’acronyme « Mavens », représentent 399 millions de dollars sur le trimestre (+ 60 %). Dont 252 millions pour le mobile à lui seul (+ 55 %).

En matière de répartition géographique, la zone Amérique reprend du poids : 80 % du CA, contre 74 % il y a un an. Les parts de l’Europe (- 2 points, à 7 %) et de l’Asie-Pacifique (- 4 points, à 13 %) baissent en conséquence.

Yahoo souligne les efforts engagés dans la réduction des dépenses d’exploitation, qui baissent d’environ 30 millions de dollars en un trimestre (en incluant un bénéfice de 9 millions lié à la vente de brevets). Ainsi que ce « redéploiement des ressources » destiné à gagner en efficacité, tout particulièrement en matière de gestion de la propriété intellectuelle.

Pour autant, le groupe, qui compte désormais 11 000 employés à temps plein (31 % de moins qu’à l’arrivée de Marissa Mayer mi-2012), affiche des pertes sur le 2e trimestre 2015 : 21,6 millions de dollars, soit 2 centimes par action. Alors qu’il revendiquait un bénéfice de 269,7 millions à la même période en 2014.

Les perspectives sont réservées pour le trimestre en cours : chiffre d’affaires dans la fourchette de 1,23 à 1,27 milliard de dollars (entre 1 et 1,04 milliard hors TAC) et bénéfice d’exploitation de 50 à 90 millions de dollars.

Crédit photo : Eric Broder Van Dyke – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur